Comment faire marcher votre assurance après la tempête Eunice ?

En février 2022, la tempête Eunice a provoqué de gros dégâts à la suite de son passage sur l’Europe du Nord. Une partie de la France a subi ses vents violents, dépassant bien souvent les 100 km/h. La multiplication des catastrophes naturelles, effet prouvé du réchauffement climatique, entraîne des conséquences dramatiques, puisque la tempête a fait treize morts sur le continent européen.

Les dégâts matériels ne sont pas en reste non plus : toitures arrachées, coupures de courant, chutes de d’arbres ou tuiles sur des véhicules… Vous avez été victime d’incidents liés à la tempête et ne savez pas comment faire marcher votre assurance ? Nous vous expliquons en détail les démarches à suivre.

Une tempête violente

Lors de son passage sur le nord et le nord-ouest de la France durant la nuit du 17 au 18 février 2022, la tempête Eunice a causé de nombreux dégâts. Les habitants des grandes métropoles du Nord ont eu de bien mauvaises surprises au réveil en découvrant ses ravages.

Plusieurs personnes ont été blessées à la suite de chutes d’arbres ou de toitures, tandis que les secours n’ont pas chômé pour venir en aide aux habitants, tout comme les services d’EDF mobilisés pour rétablir au plus vite le courant dans les foyers.

Le gouvernement a d’ailleurs décrété l’état de catastrophe naturelle, une garantie supplémentaire et exceptionnelle mise en place par l’État en 1982. Cette déclaration permet une indemnisation plus rapide des personnes impactées par une catastrophe naturelle, malheureusement de plus en plus courantes.

Cet arrêté interministériel qui permet aux assurés couverts par leur contrat de bénéficier des prises en charges liées à ces dégradations.

Que dois-je faire concrètement pour déclarer mon sinistre ?

Vous êtes victime de la tempête Eunice ? Dans un premier temps, vous devez déclarer les dégâts le plus rapidement possible à votre compagne d’assurance. Et on sait que cela peut être compliqué dans les périodes de catastrophe naturelle car ces dernières doivent gérer un afflux considérable de demandes.

Vous avez un délai de dix jours seulement pour effectuer votre demande. Envoyez ensuite la copie de la déclaration de sinistre aux services concernés de votre mairie. Cette demande peut s’effectuer par lettre recommandée ou par internet, sur le site de votre assurance.

Dans quel délai serais-je remboursé ?

L’assurance dispose d’un délai légal de deux mois pour verser vos indemnités. Vous trouverez sur le site Guide-Assurance tous les détails sur le délai d’indemnisation par les assurances.
Dans le cas des catastrophes naturelles, le délai peut aller jusqu’à trois mois, en se basant non plus sur la date de déclaration à l’assurance mais sur celle de la publication de l’arrêté. La patience est de rigueur.

Sachez toutefois que, dans l’hypothèse où votre logement serait inhabitable suite aux dégâts subis, votre assurance prendra à sa charge un éventuel relogement.

Lire aussi: Propriétaire Non-Occupant : conseils pour réduire le coût de l’assurance habitation

Comment bénéficier de la couverte « catastrophe naturelle » ?

Pour être couvert par l’assurance catastrophe naturelle, il est nécessaire de souscrire à cette option lors de la signature de votre contrat. En effet, cette clause n’est pas obligatoire et ne fait pas partie du contrat de base.

Cependant, il est bien évidemment possible de l’ajouter à votre contrat d’assurance habitation, et ce, à n’importe quel moment (évidemment AVANT qu’une catastrophe naturelle soit reconnue et impacte votre bien). Sachez aussi que cette clause figure de base dans l’assurance multirisque. Vous ne serez pas indemnisés par votre compagnie si cette option n’est pas souscrite. Vous voilà prévenus !

Quelles sont les épisodes météorologiques couverts par ce décret ?

Cela varie selon les perturbations climatiques enregistrées. On retrouve :
• les inondations, comme au mois de juillet dernier dans le nord-est ;
• les tremblements de terre, comme en novembre 2016 dans la région lyonnaise ;
• la sécheresse et les incendies, les régions du sud sont régulièrement touchées par ce type de problèmes, qui a pour conséquence de fissurer les habitations fragiles ;
• les glissements de terrain, souvent combinés aux inondations ;
• les marées exceptionnelles ou vagues…

Comment votre assurance prend en charge les dégâts causés par la tempête Eunice ?

Il existe plusieurs conditions pour être indemnisé. La première est d’avoir souscrit l’option catastrophe naturelle dans votre contrat d’assurance, comme expliqué plus haut. Deuxièmement, l’État doit avoir reconnu l’état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel.

L’arrêté en question précise les zones géographiques concernées par l’évènement météorologique, souvent à sa plus forte intensité. Et cela se joue parfois à quelques kilomètres près… L’arrêté stipule donc précisément les zones, mais aussi la date et le type de catastrophe.

C’est ensuite au tour des maires de faire la démarche auprès de la préfecture pour inscrire leurs communes comme touchées, par la tempête Eunice dans notre cas. Ces démarches peuvent prendre un certain temps.

C’est pour ça que, dans des cas exceptionnels, le gouvernement prend les devants et décide de mettre en place un fonds de secours d’extrême urgence. C’est notamment le cas pour la tempête Eunice. Cela a pour but d’apporter plus rapidement de l’aide aux sinistrés grâce au déblocage exceptionnel de fonds.

Lire aussi: Choisir une assurance responsabilité civile en fonction de vos besoins

4.3/5 - (33 votes)

Nathan
Nathan

Nathan responsable de la publication de Info-mag-annonce.com. Tous ses articles sont rédigés en coordination avec l'équipe de direction.

Publications: 178