Fret aérien : les impacts du covid et les nouvelles tendances

Article mis à jour le 14 juin 2021

Avant la pandémie de covid-19, le fret aérien représentait une part minoritaire du trafic aérien mondial. Aujourd’hui, avec la baisse du transport de passagers, le fret aérien gagne en importance.

Les chiffres-clés du secteur du transport aérien

La crise sanitaire a durement impacté l’aviation internationale. Avec l’arrêt du trafic aérien mondial en 2020 et l’incertitude qui plane sur le marché de l’aviation, les professionnels du secteur peinent à retrouver du dynamisme. L’association mondiale des transporteurs aériens (Iata) estime la perte de chiffre d’affaires des compagnies de transport aérien à 71 milliards d’euros sur l’année 2020, à échelle internationale (Source). Une quinzaine de compagnies ont déjà mis la clé sous la porte, comme Air Italy, South African Airways ou encore Miami Air International. Bien d’autres sont actuellement en faillite. 

En Chine, l’activité économique connaît une reprise très encourageante et le trafic aérien domestique semble avoir retrouvé son niveau d’avant Covid. La reprise est plus progressive en Europe. Selon le rapport d’Eurocontrol sur la navigation aérienne, la France serait en Europe le 4e pays le plus touché par la chute du transport de passagers, avec 700 000 vols et 100 000 000 passagers en moins par rapport à l’année passée. Les experts de Iata ne prévoient pas un retour à la normale avant au moins 2024.

Il y a pourtant un secteur qui se porte bien dans le monde de l’aviation internationale : le fret aérien. Le fret aérien est l’acheminement de marchandises par un transporteur aérien. Tout comme le transport de passagers, les transporteurs de fret doivent détenir un certificat de transporteur aérien. 

Après avoir accusé une baisse drastique de son activité, le fret aérien mondial retrouve des couleurs. En effet, selon Iata, son chiffre d’affaires a progressé de 14,9%, soit 117,7 milliards de dollars. Paradoxalement, les transporteurs observent une baisse de – 6,2% dans l’acheminement des produits dans le commerce mondial. Cette chute brutale de l’activité, suivie d’une nette reprise aurait également été observée lors des crises économiques mondiales de 2001 et 2008.  

Le prix du fret aérien est plus cher que celui du transport maritime. Mais avec la mise à l’arrêt quasi complète des bateaux de transport de marchandises, les rares qui naviguent encore ont vu leur prix exploser en 2020. Le coût du fret aérien devient donc plutôt équivalent à celui du fret maritime. Le transport en avion cargo étant bien plus rapide qu’en bateau, le fret aérien est un moyen de transport de biens favorisé par les entreprises. 

tendances-fret-aerien

Fret aérien : les nouvelles tendances

Les aéroports des régions prennent le créneau du fret aérien

En France, certains aéroports en région s’emparent de l’opportunité de croissance que représente aujourd’hui le fret aérien. Les aéroports de Marseille, Nice, La Rochelle ou Bordeaux investissent en ce sens. L’aéroport de Châteauroux dans l’Indre, ancienne base de l’Otan, a repositionné ses activités sur le fret aérien et l’industrie. L’aéroport a investi près de 24 millions d’euros pour faire des travaux qui lui permettront d’accueillir plus d’avions cargo et de favoriser la maintenance des appareils. 

La révolution de l’e-commerce

Avec la fermeture des magasins de biens dits “non-essentiels”, les géants du fret aérien comme UPS ou FedEx ont pu tirer profit de l’essor du e-commerce. Pendant les confinements, le marché de la vente en ligne a explosé en France, passant de 9,8% en 2019 à 13,4% en 2020. Ce boom représenterait trois ou quatre ans de croissance en une année, selon les experts du secteur. La digitalisation des magasins a largement participé à l’augmentation des ventes en ligne, favorisant aussi le fret aérien.

Le transport de matériel sanitaire en hausse

Avec la crise sanitaire, de nombreux pays ont contribué à l’envolée du fret aérien en commandant du matériel sanitaire aux quatre coins du monde. Masques, gants, blouses, plexiglas : une grande partie du fret représente aujourd’hui des fournitures d’hygiène utilisées chaque jour dans tous les pays. Ces transporteurs fournissent également toutes les doses de vaccins contre le covid-19 acheminées depuis leur pays d’origine. Mais le fret aérien est soumis aux mêmes longues procédures de contrôle aérien que le transport de passagers, ce qui peut freiner l’acheminement des denrées. Des mesures d’allègement et de diminution des procédures ont été demandées par Iata pour contrer les pénuries dans certaines régions. 

A lire aussi : Surbooking avion : les droits des passagers et les solutions possibles

Image par défaut
Nathan
Nathan responsable de la publication de Info-mag-annonce.com. Tous ses articles sont rédigés en coordination avec l'équipe de direction.
Publications: 68

Laisser un commentaire