La France, le plus grand marché de pompes à chaleur en Europe ?

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les Etats de l’Union européenne s’inquiètent sur leur dépendance vis-à-vis de la Russie, en raison des importations importantes de gaz en provenance de la Russie. La pompe à chaleur se présente comme la solution idéale.

Cependant, il faut encore que certains pays réussissent une transition durable du gaz vers les pompes à chaleur. Revenons en détail sur la situation en France, puis sur la situation des autres pays de l’Union et les aides qui pourraient être mises en place afin de favoriser cette transition.

Les chiffres impressionnants de la France dans le marché des pompes à chaleur en Europe

En termes de ventes de pompes à chaleur, la France est incontestablement un modèle à suivre pour ses voisins européens. En effet, la France est selon l’EHPA le leader de la vente de pompes à chaleur air-eau et air-air en Europe en 2020, avec près de 400 000 pompes à chaleur vendues cette année-là, soit environ 160 000 ventes de plus que son dauphin, à savoir l’Italie. L’Allemagne complète le podium avec 140 000 ventes de pompes à chaleur la même année.

Cependant, ce sont les pays scandinaves qui se démarquent lorsque les études s’intéressent au nombre de pompes à chaleur en fonction du nombre de ménage. En effet, 4 pays scandinaves occupent les 4 premières places du classement 2020 établi par l’étude de l’EHPA. La France, elle, se hisse honorablement à la 7e place, avec 13,63 pompes à chaleur pour 1 000 ménages selon le même classement. Cette différence peut s’expliquer par le fait que ces pays n’ont pas de réseau de gaz et n’ont ainsi pas recours au gaz pour se chauffer.

La stratégie de l’Union européenne vis-à-vis de la transition vers les pompes à chaleur

L’Union européenne a un rôle primordial à jour afin d’amener tous les pays de l’Union vers une transition rapide vers les pompes à chaleur pour remplacer celui du gaz. En effet, le plan REPowerEU à pour but d’atteindre 10 millions de pompes à chaleur partout en Europe d’ici 5 ans. Ce plan, ambitieux mais réaliste, vise à pallier les pénuries de gaz futures causées par l’invasion de la Russie en Ukraine, et commence déjà à faire ses preuves.

Ainsi, en 2020 l’Europe a vendu plus de 1,5 million de pompes à chaleur, ce qui est un excellent début. Surtout lorsque l’on connaît l’ampleur de la crise sanitaire durant cette période et son impact sur le dynamisme des entreprises européennes et l’économie de l’Union de manière plus générale.

Tous les pays peuvent-ils suivre la cadence ?

Si certains pays ont l’air d’atteindre sans trop de difficulté les objectifs fixés par l’Union européenne, cela n’est pas pour autant le cas pour tous les pays de l’Union. En effet, certains Etats n’ont pas du tout débuté leur transition. Ceux qui fonctionnent encore majoritairement avec le gaz et qui n’ont pas investi dans les pompes à chaleur peuvent vite avoir du mal à assurer cette transition imposée par le plan REPowerEU.

C’est pourquoi il est primordial pour l’Union européenne d’aider ces Etats, et aux Etats de venir en aide aux entreprises en mettant en place des politiques économiques, qu’elles soient structurelles ou conjoncturelles.

Les Etats pourraient aider les entreprises à réaliser la transition vers les pompes à chaleur

L’Union européenne n’est pas le seul acteur à pouvoir favoriser la transition des États vers les pompes à chaleur pour remplacer leur dépendance vis-à-vis du gaz et donc de la Russie. Les Etats eux-mêmes peuvent aider les entreprises et les ménages à se chauffer autrement. En effet, les Etats peuvent (toujours avec l’aide de l’Union européenne) décider de mener des politiques économiques, mais également sociales.

Cela peut se traduire par des baisses des taux d’intérêt (qui peuvent être favorisés par une baisse des taux directeurs imposés par la BCE), mais également des subventions à l’investissement, des aides financières pour les entreprises et les ménages qui décident de s’orienter vers les pompes à chaleur ou encore des taux 0 de TVA sur les pompes à chaleur, car si elle est neutre pour les entreprises elle ne l’est pas pour les ménages.

Ces politiques peuvent être conjoncturelles si les Etats souhaitent avoir un résultat rapidement, mais elles peuvent également être structurelles afin d’obtenir des résultats durables sur le moyen long terme. Cela peut donc s’avérer être extrêmement pratique si la transition se fait sur plusieurs années et que l’objectif final est de limiter durablement la dépendance des Etats de l’Union vis-à-vis de la Russie.

Ainsi, l’Union européenne souhaite, suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, limiter sa dépendance en gaz et assurer son autonomie en termes de chauffage en favorisant une transition durable vers le système de pompe à chaleur.

Certains Etats sont déjà avancés dans ce domaine, comme la France ou les pays nordiques et pourront assez facilement atteindre les objectifs fixés par le plan REPowerEU décidé par l’Union européenne. Cependant, d’autres Etats sont encore fortement dépendants en gaz et vont avoir besoin de l’aide de l’Union afin d’assurer une transition pérenne.

4.8/5 - (26 votes)
Image par défaut
Aurel Mathias
Publications: 61

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.