Ferritine élevée : les traitements naturels

0
146
Ferritine élevée - Traitements

Article mis à jour le 23 novembre 2020

Fabriquée par le foie, la ferritine est une protéine qui a une fonction de stockage du fer en surplus, dans l’attente que le corps en ait besoin. Bien que moins répandue que l’anémie ou carence en fer, l’hyperferritinémie ou hémochromatose, c’est-à-dire un taux de ferritine élevé dans le sang, est une maladie qui touche environ 1 personne sur 300 en France. A titre indicatif, un taux normal se situe entre 18 et 270 ng / ml chez l’homme. Il est plus bas chez la femme : 18 à 160 ng / ml (nano-grammes par millilitres).

Les symptômes d’une surcharge en fer

Ferritine élevée - Symptômes

Cela peut paraître surprenant mais les symptômes d’une carence ou d’un excès de fer sont très semblables. En effet, une personne ayant un taux de ferritine élevée va d’abord subir des coups de fatigue importants et inexpliqués. On observera ensuite une mélanodermie : le teint va devenir plus basané, la peau des mains va elle aussi se foncer, notamment au niveau des zones de pli. Puis, progressivement, la personne atteinte va présenter différents autres symptômes tels que troubles sexuels et de la libido ou douleurs articulaires. Les cas les plus graves pourront développer des atteintes hépatiques (cirrhose, …), cardiaques (troubles du rythme) ou endocriniennes (diabète, hypothyroïdie, etc.). Le diagnostic d’une hémochromatose ne peut se faire que par la prescription d’une prise de sang, avec mesure du taux de fer. Une prise en charge rapide est indispensable pour éviter la survenue des symptômes les plus importants.

Ferritine élevée : les causes

L’hémochromatose est une maladie génétique qui va provoquer une hyperabsorption du fer par les intestins et donc, un taux de ferritine élevée. Les causes de l’hyperferritinémie sont multiples :

  • une alimentation trop carnée,
  • une prise excessive d’alcool, principalement de vin rouge,
  • la présence de tumeurs (foie, poumon, pancréas, rein ou sein),
  • les lymphomes de Hodgkin ou les leucémies aigües,
  • un syndrome infectieux ou inflammatoire (polyarthrite par exemple),
  • une hépatite virale ou aiguë.

Un foie fragile ou des transfusions sanguines régulières sont également des facteurs de risques de développer une hémochromatose.En outre, un taux de ferritine élevée est fréquemment après la ménopause.

Les conséquences de l’hémochromatose

Ferritine élevée - Conséquences

Lorsque son taux se situe dans la normale, le fer est un anti-oxydant. En revanche, lorsqu’il est présent en excès dans le sang, le fer devient un pro-oxydant qui va accélérer la dégénérescence des tissus. Cet excès de fer va en outre atteindre différents organes, particulièrement le foie, le cœur et les glandes endocrines. Enfin, il peut provoquer des faiblesses cardiaques, des problèmes articulaires ou une atteinte hépatique, voire un cancer du foie.

Un taux de ferritine élevé peut également être à l’origine de nombreuses maladies, comme les pathologies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson), l’obésité, la mononucléose aigüe, etc. Il augmente aussi le risque de développer un diabète de type II (7 fois plus de risques).

Hémochromatose : les remèdes naturels

Quelques actions simples peuvent permettre de réduire votre taux de ferritine.

Une alimentation équilibrée

Ferritine élevée - Alimentation

Un régime pauvre en fer aura pour objectif de diminuer l’absorption du fer par l’organisme, de réduire les apports en fer héminique tout en gardant une alimentation optimale et équilibrée.

Pour cela, la première étape sera de réduire les sources de fer animales au profit des sources de fer végétales. En effet, les sources animales comportent du fer héminique. Or, l’organisme absorbe très bien le fer héminique. Au contraire, les sources végétales, composées de fer non-héminique sont moins absorbées.

Les aliments à éviter

Pour cela, il est recommandé de limiter la consommation de certains aliments : viande (bœuf, porc, abats, volaille), fruits de mer (palourdes), poissons riches en fer (thon, maquereau), etc. Sans stopper totalement la consommation de ces aliments, il vaut mieux en réduire drastiquement la consommation. Vous pouvez par exemple en consommer 75 g au lieu des 150 g recommandés. La vitamine C est elle aussi à proscrire. De la même façon, il conviendra de réduire considérablement sa consommation d’alcool et particulièrement de vin rouge.

Les aliments à privilégier

Afin de réduire l’absorption de fer par les intestins, plusieurs aliments sont à privilégier : soja, noix, haricots, betteraves, fruits rouges, figues séchées, rhubarbe, chocolat et cacao, épinards, patates douces, poivrons verts ainsi que tous les aliments riches en fibres. Il est également conseillé de consommer des plantes riches en tanins : pin, vigne, aubépine, sainfoin ou lotiers. Vous pouvez aussi privilégier le pain complet au pain blanc, consommer des fruits secs et des graines lors de vos collations.

Consommer du thé ou du café

Pendant vos repas, la consommation de thé (vert idéalement) ou de café va aussi participer à diminuer l’absorption de fer par les intestins. Attention cependant à ne pas consommer trop de café. En effet, cela pourrait nuire à votre sommeil en raison de la présence de caféine.

Augmenter ses apports en calcium

Le calcium va interférer dans l’absorption du fer. Idéalement, en cas d’hémochromatose, il faut donc consommer une source de calcium à chaque repas : lait, fromage, yaourt, sardines ou saumon, tofu, lait de soja ou un autre lait végétal enrichi en calcium.

Utiliser les bons ustensiles de cuisine

Les ustensiles en fonte ou en acier sont susceptibles de déposer des particules de fer dans vos préparations. De ce fait, il vaut mieux leur préférer des matières naturelles pour vos ustensiles de cuisine : bois, verre ou céramique.

Faire de l’exercice

Hémochromatose - Exercices

Une pratique sportive régulière peut participer à réduire le taux de fer dans le sang. En moyenne, il est recommandé de faire au moins 30 minutes de sport par jour. Si vous n’avez pas l’habitude de faire du sport, vous pouvez commencer tout simplement par de la marche. Vous pourrez ensuite augmenter petit à petit l’intensité de votre effort physique. En effet, plus votre effort sera intense, plus vous augmenterez les chances de réduire votre taux de fer. Par ailleurs, au vu de l’intensité des exercices pratiqués, la musculation donne de très bons résultats sur les patients souffrant d’hyperferritinémie.

Les plantes pour réduire un taux de ferritine élevé

Pour terminer, vous pouvez faire appel à un naturopathe ou un herboriste pour qu’il vous prescrive un remède naturel chinois appelé “Xiao Yao”. Ce mélange se compose de différentes racines, de rhizome d’atractylodes, d’un champignon et de menthe en fleurs. Utilisé en infusion, Xiao Yao participe au bon fonctionnement du foie et de la rate. Il tonifie aussi la circulation sanguine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici