La mérule : quel diagnostic et traitement contre ce champignon ?

Véritable fléau pour les habitations et les chantiers, la mérule est un micro-organisme présent dans de nombreuses régions françaises. En raison de ses effets dévastateurs, il est important de pouvoir identifier rapidement sa présence dans son environnement immédiat. Dans ce dossier spécial consacré à la mérule, nous vous expliquons en détail comment réaliser un diagnostic précoce de ce champignon. Bien entendu, il sera également question des solutions efficaces de traitement en cas d’invasion.

Qu’est-ce que la mérule ?

De son nom scientifique Merulius lacrymans, la mérule est un champignon qui a la particularité de s’attaquer au bois humide ; elle est donc lignivore. Elle est très redoutée en raison de sa ténacité particulière et des désastres qu’elle peut occasionner. Ainsi, dès que sa présence est détectée dans une habitation, une intervention rapide est requise.

Il faut en effet savoir que la vitesse de propagation de la mérule est phénoménale. Elle peut recouvrir la surface du bois et en détruire jusqu’à 10 mm par jour si les conditions favorables à son développement sont réunies.

La mérule : à quoi ressemble ce champignon ?

La mérule se développe généralement dans l’obscurité, à l’intérieur des espaces non ventilés et en cas de présence de bois humide. L’aspect de ce champignon varie en fonction de son environnement. Dans l’obscurité par exemple, elle a un aspect blanc et cotonneux. En revanche, en présence de lumière, sa couleur vire au marron. On peut également noter une augmentation de sa consistance.

Par ailleurs, on peut aussi reconnaître la mérule grâce à l’apparition d’une substance qui ressemble à une toile d’araignée ou à de la ouate blanche. Quelquefois encore, ce champignon peut se manifester comme un véritable sporophore tout rond à elliptique. Dans ce cas, il se présente sous la forme d’une masse visqueuse et molle, épaisse d’un à deux centimètres et présentant une couleur rouge-brun. 

Quelles sont les conditions favorables au développement de la mérule ?

Pour que la mérule se développe dans une habitation, il faut que le taux d’humidité du bois soit d’au moins 22 %. Le taux d’humidité favorisant une prolifération rapide est de 35 %. La température ambiante est aussi un facteur d’accroissement déterminant. Lorsqu’elle est comprise entre 20 et 26 °C, la mérule peut se développer très rapidement.

Enfin, des facteurs tels qu’une atmosphère confinée ainsi que des vapeurs d’ammoniaque sont également propices au développement de ce champignon. Il faut donc retenir qu’une habitation saine, parfaitement ventilée et bien entretenue est potentiellement à l’abri de la mérule.

Quel est le mode de propagation de ce champignon lignivore ?

Dans une habitation, le Merulius lacrymans s’attaque d’abord à la charpente. La détérioration de cette dernière fait donc partie des premiers signes de son modus operandi. Il se propage ensuite au plancher, au plafond, puis au niveau des cloisons, des escaliers et des plinthes de la maison.

Par ailleurs, ce champignon est composé d’hyphes qui se développent au niveau des cavités du bois, ainsi que de rhizomorphes capables de traverser la maçonnerie. Pire, ils peuvent transporter de l’eau, ce qui favorise la propagation du champignon de poche en poche sur le bois. Ce processus accroît par ailleurs le taux d’humidité du logement.

Lorsque la mérule s’attaque au bois, ce dernier se fragilise et change automatiquement de couleur. Des crevasses cubiques se forment progressivement et le bois finit par s’effriter. En raison de la destruction de la cellulose, le bois part inéluctablement en morceaux.

Quelles sont les zones principalement touchées par la mérule ?

Compte tenu des différents éléments décrits ci-dessus, la mérule trouve un terrain favorable dans presque toutes les régions de France. Cependant, les régions du Grand Ouest et du Nord sont plus particulièrement touchées par ce champignon lignivore.

La Bretagne vient en tête de ce triste classement, avec 50 à 75 % des communes touchées. Les Hauts-de-France et la Normandie viennent ensuite, avec jusqu’à 50 % des communes impactées. La ville de Lille n’est malheureusement pas épargnée. Dans le reste du pays, l’Auvergne semble particulièrement touchée ces dernières années. La ville de Clermont-Ferrand a notamment dû prendre un arrêté préfectoral à ce propos.

Carte merule par departement
Carte de présence de la mérule

Diagnostic mérule : quand et comment l’effectuer ?

Le diagnostic mérule a pour but de détecter la présence de mérules dans les charpentes et dans les menuiseries des habitations. Bien qu’il ne fasse pas partie au sens strict des diagnostics immobiliers obligatoires, il est tout de même fortement recommandé lors de la vente de maisons situées dans une zone à risques.

Dans ces dernières, un arrêté préfectoral définit les conditions et les exigences particulières de réalisation d’un diagnostic mérule, conformément à la loi n°2014-366 du 24 mars 2014.

À défaut de réaliser un diagnostic mérule, le propriétaire qui souhaite vendre son bien doit impérativement prévenir le futur acquéreur de la présence éventuelle de risque de mérule. Par ailleurs, vous pouvez tout aussi bien effectuer un diagnostic mérule même si votre maison n’est pas à vendre. Dans cette hypothèse, il s’agit juste de vous assurer de l’absence de mérules et de prendre les dispositions requises en cas de présence de ce champignon.

Quand réaliser et fournir le diagnostic mérule ?

Étant donné que le diagnostic mérule n’est pas obligatoire, il peut être réalisé à n’importe quel moment, lors de la vente d’un bien immobilier, à l’initiative du vendeur. Toutefois, le futur acquéreur peut expressément demander au propriétaire de réaliser ce diagnostic à l’issue de la visite du bien. Dans un cas comme dans l’autre, le propriétaire reste décisionnaire.

Quant à l’obligation de fournir par écrit des informations en ce qui concerne la présence de risque de mérule, elle doit être contenue dans le dossier de diagnostic technique. Ce dossier est fourni en annexe à la promesse de vente. Les informations doivent donc être fournies au futur acquéreur dès la mise en vente.

Comment se déroule le diagnostic mérule ?

La réalisation d’un diagnostic mérule nécessite l’intervention d’un professionnel. Ce dernier doit se déplacer sur le site à examiner et procéder à une inspection visuelle des menuiseries du logement

En cas de présence de mérules, le professionnel déterminera :

  • La cause de l’apparition de ce champignon ;
  • Les zones qui ont été infectées ;
  • L’ampleur de l’invasion ;
  • Les risques pour la santé ;
  • Les traitements à envisager.  

Ce dernier point est très important, puisque c’est grâce à un traitement adéquat que vous pourrez vous débarrasser de la mérule. Celui recommandé lors du diagnostic dépend du stade d’évolution de ce champignon.

La mérule : comment lutter contre ce champignon lignivore ?

Diagnostic mérule : combien ça coûte ?

Le prix d’un diagnostic mérule est fixé librement par le professionnel en charge de l’opération. Il dépend notamment de la taille du bien immobilier concerné. Mais en règle générale, il varie entre 200 et 400 euros. Il est valable pour une durée de 6 mois.

Quel traitement contre la mérule  ?

En matière de traitement contre la mérule, plusieurs options sont possibles. Dans l’hypothèse où vous n’êtes pas encore envahi par ce champignon, vous pouvez opter pour des traitements préventifs. En revanche, si vous constatez la présence de mérule dans votre habitation, vous devez absolument opter au plus vite pour des traitements curatifs.

Les traitements préventifs contre le Merulius lacrymans

Il est tout à fait possible d’éviter au maximum l’apparition de mérule dans votre habitation. Pour ce faire, vous devez avant tout assurer une ventilation optimale de votre logement, et particulièrement des pièces humides, comme la salle de bain, les toilettes, la cuisine et la cave.

Par ailleurs, étant donné que la mérule a besoin d’humidité pour se développer, vous devez surveiller constamment la moindre fuite d’eau. Assurez-vous également que vos murs ne fassent pas l’objet d’une infiltration ou de remontées capillaires.

Lire aussi : Problème d’humidité dans la maison : les solutions

Enfin, évitez absolument de stocker du bois dans un endroit non ventilé et humide. N’oubliez surtout pas que les spores de la mérule sont capables de voyager d’une maison à une autre. Ainsi, si une maison voisine est infectée par ce champignon, soyez très vigilant et faites appel à un diagnostiqueur.

Les traitements curatifs pour éliminer la mérule

Pour éliminer la mérule, il faut d’abord supprimer l’excès d’humidité dans le logement. Pour ce faire, des travaux d’assainissement doivent être envisagés. Ensuite, pensez à assécher le bâtiment. Plusieurs options sont envisageables dans ce cadre. En voici quelques-unes :

  • Assurer une bonne ventilation ;
  • Installer un système de chauffage des murs ;
  • Le traitement par air chaud.

Cette dernière option est très efficace pour lutter contre le Merulius lacryman. De plus, ce traitement n’utilise aucun pesticide et ne cause aucune dégradation sur le bâtiment.

Enfin, pour vous débarrasser de la mérule, n’oubliez surtout pas de réparer ou même de changer les parties de la maison atteintes par ce champignon. Si ces travaux ne sont pas faits, elle risque de réapparaître dans votre logement. Naturellement, toutes ces étapes de traitement ne peuvent être réalisées que par des professionnels.

Selon le traitement envisagé, le coût peut varier entre 80 et 200 euros le mètre carré. Lorsqu’il s’agit de travaux sur des infrastructures imposantes comme une charpente, éradiquer la mérule peut nécessiter un budget de 15000 à 70000 euros.

Il est donc nettement préférable de tout mettre en œuvre pour éviter d’avoir affaire à ces champignons coriaces puisque l’assurance habitation n’indemnise pas les dégâts qu’il cause. La mérule ne doit donc pas être prise à la légère !

4.4/5 - (22 votes)
Image par défaut
Julien Barbet
Publications: 124

Laisser un commentaire