Comment louer un petit bateau ?

En théorie, louer un petit bateau pour s’offrir une escapade de quelques jours en mer peut paraître simple. Mais sur le terrain, cela peut vite devenir un petit parcours du combattant qui décourage bien des vacanciers.

Entre les démarches administratives à accomplir, les diverses exigences et la faible offre disponible, il est peu évident d’avoir un bateau à sa disposition, à moins de s’y prendre longtemps à l’avance et de maîtriser un peu le sujet. A ce propos, voici un petit récap des infos utiles à connaître.

Quelles sont les options disponibles pour louer un petit bateau ?

Pour piloter, et donc louer, certains types de bateaux, avoir un permis bateau est exigé. Alors, avant de chercher à louer un bateau, il est important de se renseigner pour savoir dans quelle catégorie il entre. On évite ainsi la surprise désagréable d’avoir payé pour un bateau qu’on ne peut pas utiliser.

Peut-on louer un petit bateau sans permis ?

Sans un permis, vous ne pouvez pas envisager la location de bateaux gros et puissants. Leur conduite requiert en effet des compétences particulières qui sont acquises lors de l’entraînement pour l’acquisition du permis.

Toutefois, cela laisse quand même de nombreuses possibilités de location pour ceux qui n’ont pas leur permis. Sans ce sésame, vous pouvez par exemple réserver des bateaux non motorisés de moins de 20 mètres sans aucune restriction. La location d’un petit voilier ne pose par exemple aucun problème.

Lire aussi : Croisière en voilier à La Rochelle : une excursion en mer mémorable

Par contre, pour les bateaux à moteur, c’est plus compliqué. Sans permis, seules les embarcations dont la puissance n’excède pas 6 chevaux (ou 4,5 kWh) sont autorisées. Il faut cependant noter qu’il est possible de contourner cette restriction dès lors qu’un moniteur certifié est présent sur le navire pendant tout le voyage.

Quel bateau louer quand on a son permis ?

Même quand on a un permis, on ne peut pas louer n’importe quel bateau. Il existe plusieurs types de permis et chacun d’entre eux donne accès à une catégorie donnée d’embarcations. On distingue notamment :

  • Le permis fluvial ou permis de plaisance option eaux intérieures ;
  • Le permis côtier ;
  • Le permis hauturier.

Le permis fluvial autorise son détenteur à naviguer sur des eaux douces à bord de tous les véhicules nautiques non motorisés de moins de 20 m. C’est le plus facile à obtenir et il a une validité de 18 mois.

Le permis côtier permet d’aller jusqu’à 6 milles nautiques d’un abri. Il rend possible la location de bateaux motorisés dont la puissance est supérieure à 6 chevaux, ainsi que la location individuelle d’un jet-ski.

Enfin, le permis hauturier est le nec plus ultra en matière de permis nautiques. Il permet, dans les limites de la loi bien entendu, de conduire le bateau que vous voulez, là où vous le voulez.

Pour ne pas être limité au moment de louer un petit bateau, il est donc conseillé d’avoir au minimum un permis côtier.

Louer un petit bateau voyage

Quel tarif faut-il prévoir pour louer un petit bateau ?

Les tarifs de location d’un petit bateau varient énormément. Ils évoluent en fonction du type de bateau, de sa taille et de la présence ou non d’un moteur. A titre indicatif, voici les fourchettes de prix pratiqués :

  • Pour les bateaux à moteur : entre 150 et 600 euros la journée ;
  • Pour les bateaux à voiles : entre 1100 et 1400 euros par semaine (soit 150 à 200 euros la journée) ;
  • Pour un skipper : à partir de 150 euros la journée.

Pour bénéficier des meilleurs prix, il est conseillé de s’y prendre très tôt pour les réservations. Pour les vacances notamment, la meilleure période pour réserver son bateau se situe environ un mois avant le séjour.

Cependant, les frais de location ne sont pas les seuls à prendre en compte dans le budget. Il est également important de penser aux frais annexes, comme le carburant et les imprévus. Ces derniers peuvent en effet considérablement gonfler la facture de vos vacances.

Où louer un petit bateau ?

Pour trouver un petit bateau à louer, deux principales options sont envisageables.

La première consiste à faire confiance à une agence de location de véhicules nautiques. Cette option permet de profiter de certaines facilités.

Une agence peut par exemple vous aider à trouver l’itinéraire de navigation idéal. Aussi, les équipements nécessaires pour une navigation tranquille (gilets de sauvetage, feux de détresse, trousse de soins, couverts…) sont généralement embarqués sur le navire et inclus dans la location.

L’entretien du bateau et les formalités administratives (assurance et pièces à jour) sont aussi généralement pris en compte par la société de location. Toutefois, pour plus de sécurité, pensez à faire inspecter le bateau par un professionnel avant le départ.

Si cette option ne vous convient pas, vous pouvez louer le bateau d’un particulier. Ce choix est cependant plus risqué. Il vous faudra nécessairement faire vérifier la solidité et l’entretien du bateau, ainsi que la disponibilité des équipements indispensables avant de vous engager.

Dans tous les cas, faites bien attention à tout contrôler avant de vous engager. De même, prenez le temps de bien lire le contrat de location avant de le signer afin d’éviter les situations litigieuses.

Lire aussi : Découvrir les marchés d’Arcachon

4.2/5 - (11 votes)
Image par défaut
Julien Barbet
Publications: 177

Laisser un commentaire