Enfant et parent : partager l’assurance auto

Ça y est, vous venez de décrocher votre permis. Vous pouvez enfin vous sentir libre, émancipé et en route vers l’indépendance. Fini les taxis en lendemain de soirée… Dorénavant, l’un de vos parents propose de vous prêter son véhicule. Mais, l’étape suivante obligatoire est d’assurer son véhicule, afin d’en profiter dans les meilleures conditions et d’être protégé s’il venait à arriver quoi que ce soit.

Le processus

Tout d’abord, rappelons qu’en France, il est obligatoire de rouler avec un véhicule assuré. Le Code des Assurances rappelle que n’importe quel véhicule terrestre à moteur doit être assuré, au minimum par une assurance au tiers, et ce, même s’il ne roule pas.

Conduire sans assurance constitue un délit, sévèrement puni par près de 3700 € d’amende.

Vous devez impérativement contacter l’assurance de vos parents afin de les prévenir de votre souhait d’utiliser ponctuellement leur véhicule. Vous pourrez ainsi être épaulé et accompagné, afin de savoir quel type d’assurance correspond le mieux à votre profil. Vous pouvez aussi utiliser un comparateur assurance auto sur mma.

Prêt de volant

Il peut être intéressant, si vous n’utilisez le volant que quelques fois (sortir ponctuellement avec vos amis…) d’être perçu comme un conducteur occasionnel. Cette technique est appelée « prêt de volant ». Vous ne serez alors pas inscrit sur le contrat de vos parents, et ne bénéficierez pas des mêmes garanties qu’eux ; il sera alors primordial de rester extrêmement vigilant lorsque vous utiliserez le véhicule.

Conducteur secondaire

L’autre possibilité qui existe est d’être considéré comme conducteur secondaire du véhicule. Ainsi, vous serez inscrit sur le contrat, et bénéficierez de la même couverture de protection – ou presque, que le conducteur principal. Cela ne coûte généralement pas très cher et permettra au jeune conducteur d’utiliser la voiture autant qu’il le souhaite sans risquer une déclaration mensongère à l’assurance. En effet, les compagnies d’assurance sont très pointilleuses sur les conditions d’utilisation qu’elles fixent, et il est déconseillé de se présenter comme un conducteur occasionnel si l’on utilise le véhicule toutes les semaines.

Notons que les jeunes ayant suivi la conduite accompagnée sont considérés comme « des assurés à risque », et que certaines compagnies peuvent leur faire payer des cotisations majorées. Mais la plupart n’appliquent pas cette majoration, dans le but de fidéliser le jeune conducteur dès le plus jeune âge et qu’il continue à souscrire chez eux, dans le futur. Elle peut également décroître progressivement au fil des ans, si aucun accident n’a été signalé durant la période.

Autres solutions

Il peut également se révéler intéressant de savoir que certaines compagnies d’assurance proposent des contrats spécifiques aux profils de jeunes conducteurs. C’est par exemple le cas des assurances automobiles pour étudiants ou des assurances automobiles jeunes conducteurs. Ces assurances ont l’avantage d’avoir un coût moindre, tenant compte de la situation du souscripteur. Néanmoins, certains critères sont nécessaires pour y souscrire ; par exemple, avoir décroché son permis de conduire il y a moins de trois ans ; n’avoir jamais été assuré auparavant ou même ; devoir présenter un certificat de scolarité dans le cadre de l’assurance étudiant.

4.6/5 - (27 votes)
Image par défaut
Nathan
Nathan responsable de la publication de Info-mag-annonce.com. Tous ses articles sont rédigés en coordination avec l'équipe de direction.
Publications: 113

Laisser un commentaire