Pression des pneus : les gonfler et vérifier la pression

Article mis à jour le 16 juin 2021

Le gonflage des pneus est un élément essentiel pour garantir votre sécurité sur la route. Si le sous-gonflage des pneus est nocif (usure prématurée, surconsommation, perte d’adhérence, etc.), le surgonflage l’est tout autant. Ainsi, une pression des pneus optimale vous garantira tenue de route, confort et sécurité.

Comment connaître la pression recommandée pour vos pneus ?

Recommandations

La bonne pression pour les pneus de votre véhicule est celle qui est prévue par le constructeur automobile. De fait, suivre cette indication vous permettra d’assurer :

  • une adhérence optimale,
  • un meilleur support de charge,
  • la sécurité de tous les passagers du véhicule.

La pression des pneus est différente à l’avant et à l’arrière du véhicule. Cette donnée est importante à respecter puisque le poids subi est différent entre avant et arrière. D’autant plus, lorsque le véhicule est chargé : le poids du coffre augmente la pression subie par les pneus arrière.

A noter : Certains modèles de voiture récents, comme la Fiat 500 par exemple, sont équipés du TPMS, un système de surveillance de pression des pneus grâce à des capteurs. Celui-ci vous alertera lorsque la pression de vos pneus est trop basse.

Comment contrôler la pression des pneus ?

Contrôle de pression

La pression à appliquer sur les pneumatiques peut être indiquée à différents endroits de votre véhicule :

  • sur l’arête de la portière conducteur,
  • dans la boîte à gants,
  • sur l’intérieur du clapet de réservoir de carburant,
  • dans le carnet d’entretien.

Quatre indications sont données : pression pneus avant, pression pneus arrière, véhicule hors charge et véhicule chargé. Il est essentiel d’adapter la pression de vos pneus selon la situation.

Attendre que les pneus soient froids avant de contrôler la pression

Afin d’avoir une mesure la plus précise possible, il est recommandé de contrôler la pression de vos pneus lorsque ceux-ci sont froids. Pour cela, il faut qu’ils n’aient pas été utilisés au moins dans les deux heures qui précèdent le contrôle. De fait, les pneus qui viennent de rouler subissent une augmentation de la pression sous l’effet de l’air chaud. Le résultat de la mesure de pression pourrait donc être faussé et entraîner un sous-gonflage des pneus.

A noter : Il est parfois conseillé d’ajouter 0.3 bar de pression si les pneus de votre véhicule sont encore chauds. Cependant, nous vous le déconseillons. En effet, la température des pneus est difficile à évaluer puisqu’elle varie selon la température extérieure, les conditions de conduite, etc.

Contrôler la pression

Il est possible de contrôler la pression des pneus de votre véhicule grâce à une jauge à cadran ou, à défaut, d’un compresseur d’air équipé d’une jauge. Cette opération est très simple à réaliser :

  • Trouvez la valve du pneu. Elle est placée le long du bord du pneu.
  • Retirez le bouchon de la valve.
  • Placez l’embout du compresseur sur la valve en le maintenant appuyé.
  • Vous allez entendre un léger sifflement : vous pourrez alors lire la pression.
  • Retirez ensuite l’appareil et revissez soigneusement la valve.

Comment gonfler les pneus de sa voiture ?

Comment gonfler ses pneus ?

Là encore, il s’agit d’une action très facile à faire :

  • Une fois trouvée la valve du pneu, retirez son bouchon.
  • Placez le tuyau du compresseur sur la valve puis maintenez-le fermement.
  • Vous allez entendre un léger sifflement.
  • Vous pouvez alors mettre le compresseur jusqu’à obtenir la pression voulue.
  • Éteignez le compresseur puis retirez le tuyau avant de refermer la valve de votre pneu.

En cas de surgonflage de l’un de vos pneus, il suffit de retirer l’excédent en pressant la tige à l’intérieur de la valve. Pensez à bien contrôler à nouveau la pression pour vous assurer qu’elle est adéquate.

Nos conseils pour une bonne pression de vos pneus

Conseils pour le gonflage des pneus

Où faire le gonflage de vos pneus ?

Pour mesurer la pression ou faire le gonflage des pneus de votre véhicule, vous pouvez vous rendre en station-service ou vous munir d’un mini-compresseur portatif.

Ne pas oublier la roue de secours !

Souvent oubliée, la roue de secours fait pourtant partie des pneus de votre véhicule. Il est donc impératif de vérifier sa pression. Qu’il s’agisse d’une roue de secours classique ou d’une roue de secours galette, nous vous recommandons de contrôler sa pression au moins 2 fois / an (en été et en hiver).

Pression été et hiver : quelles différences ?

La température extérieure a une influence importante sur la pression intérieure de vos pneus. En règle générale, la pression en hiver sera supérieure de 0.2 bar environ.

A quelle fréquence contrôler la pression des pneus ?

Idéalement, il est recommandé de vérifier la pression de ses pneus chaque mois. Au minimum, il faut la contrôler à chaque changement important de température (canicule, chutes de neige, etc.).

Mauvaise pression : les risques

Risques d'une mauvaise pression de pneus

En cas de sous-gonflage

En moyenne, on estime que ⅔ des véhicules roulent avec des pneus sous-gonflés. Pourtant, cela peut avoir plusieurs conséquences, potentiellement graves :

  • une perte d’adhérence, c’est-à-dire une perte de précision dans la conduite, surtout dans les virages. En outre, la perte d’adhérence des pneus augmente les risques d’aquaplanage.
  • une efficacité de freinage amoindrie. Si le sous-gonflage excède un bar par rapport aux recommandations, le pneu peut mettre en moyenne 10 mètres de plus pour arrêter le véhicule.
  • une usure plus rapide des pneus. 0.5 bar de pression en moins équivaut à 20 % de kilomètres parcourus en moins, soit environ 6 mois de longévité en moins pour un pneu (selon la conduite moyenne des Français). En cas de sous-gonflage, on parle d’une “usure en rond”. On observe alors un affaissement du pneu et une usure plus prononcée sur les côtés.
  • une surconsommation de carburant. Au-delà d’un bar de pression en moins, on estime qu’un véhicule consomme environ un plein d’essence supplémentaire chaque année.
  • un risque d’éclatement du pneu. Sans aucun doute, la situation la plus dangereuse. Le sous-gonflage va sur-solliciter la carcasse du pneu qui peut engendrer une rupture des nappes jusqu’à éclatement.

En cas de sur-gonflage

Contrairement à une idée reçue, la surpression d’un pneu ne signifie pas que vous allez vous prémunir d’un sous-gonflage. En outre, le sur-gonflage d’un pneu a les mêmes effets néfastes que le sous-gonflage. Il y a principalement une usure prématurée des pneus. En effet, s’il est sur-gonflé, le pneu va être plaqué à la route. On observe alors une “usure en creux” qui va toucher le centre de la bande de roulement du pneu.

Image par défaut
Frederique
Passionnée de lecture, j'aime écrire sur des sujets divers et variés allant de la cuisine à l'automobile en passant par le sport et les animaux.
Publications: 52

Laisser un commentaire