Quel compte épargne ouvrir pour un mineur ?

Épargner pour son enfant mineur est une bonne façon de l’aider à bien préparer l’avenir. Les sommes épargnées et les intérêts cumulés sur de nombreuses années peuvent en effet permettre de financer ses études, une première voiture ou le projet de son choix. Pour cela, les banques et assurances offrent aujourd’hui plusieurs solutions. Quel compte épargne pour mineur faut-il donc choisir ? Nos experts vous conseillent.

Compte épargne pour mineur, les comptes réglementés

Un compte épargne pour mineur réglementé est un compte dont les conditions de fonctionnement sont fixées par les pouvoirs publics. On en distingue principalement trois :

Le livret A, le compte épargne pour mineur le plus courant

Créé en 1818, le livret A est l’un des produits d’épargne préférés des Français pour leurs enfants. Il peut être ouvert au nom de l’enfant dès sa naissance avec un montant de seulement 10 €. Son utilisation et son fonctionnement sont très souples. Les parents sont libres de faire des dépôts ou des virements sur le compte selon la périodicité qui leur convient. En ce qui concerne les intérêts, le livret A est rémunéré à 0,5% par an.

L’enfant peut disposer des fonds épargnés sous autorisation parentale à partir de 12 ans, et librement dès ses 16 ans. Précisons qu’un individu ne peut posséder qu’un seul livret A et que le plafond est fixé à 22 950 €.

Le livret jeune

Le livret jeune peut être ouvert pour les jeunes dont l’âge est compris entre 12 et 25 ans. C’est en quelque sorte le petit frère du livret A, mais sa rémunération est plus intéressante.

En effet, les taux varient en fonction des banques, mais sont généralement supérieurs à 1%. Petit bémol tout de même, le plafond du livret jeune est fixé à 1 600 euros.

L’épargne logement

Les mineurs peuvent, avec l’autorisation d’un parent, détenir un compte épargne logement (CEL) ou un plan épargne logement (PEL). Mais c’est un placement qui ne présente plus un grand intérêt depuis le 1er janvier 2018.

En effet, en France, les intérêts sont désormais fiscalisés et le taux de rémunération est de seulement 0,70%.

Si vous êtes frontalier au Luxembourg, vous pouvez tout de même prospecter le marché bancaire luxembourgeois et comparer les taux pratiqués.

L’assurance-vie, une solution d’épargne intéressante pour les mineurs

Une assurance-vie peut également servir de compte épargne pour mineur. En effet, cette solution présente les avantages ci-après :

  • Un rendement très intéressant. L’assurance-vie offre une rémunération supérieure à celle des produits d’épargne classique. De plus, le contrat peut être multisupport. En d’autres termes, vous pouvez investir dans des fonds en euros pour protéger le capital ou encore investir dans des unités de compte. Le choix est très large et les intérêts sont considérables ;
  • La fiscalité est avantageuse. Après huit ans, le capital investi et les intérêts sont exonérés d’impôts dans la limite de 4 600 euros par an ;
  • Les parents gardent le contrôle du compte comme sur les produits d’épargne classiques. Les dépôts sont également libres ;
  • Les retraits sont simples. Une fois majeur, l’enfant peut disposer librement de l’argent épargné par ses parents pour financer ses études, s’acheter sa première maison ou sa première voiture ou pour tout autre projet.

L’assurance-vie est un compte épargne pour mineur facile à ouvrir. Si l’enfant est âgé de moins de 12 ans, l’accord de ses deux parents suffit. Dès 12 ans, son accord préalable est nécessaire.

Enfin, comme pour les solutions d’épargne, les compagnies d’assurance luxembourgeoises proposent des taux et des conditions qui peuvent être très intéressantes pour les frontaliers.

Lire aussi : Bien choisir sa banque en fonction de ses besoins : guide pratique

5/5 - (18 votes)
Image par défaut
Julien Barbet
Publications: 154

Laisser un commentaire