Réussir sa migration Magento : 4 pièges fréquents à éviter

Avec sa nouvelle technologie, le CMS Magento offre ses plus beaux atouts à votre commerce électronique. Mais pour y accéder, il est essentiel de migrer vers Magento 2. Il s’agit d’une démarche relativement simple, à condition de bien la préparer et d’éviter certains pièges.

Afin que vous ne les commettiez pas à votre tour, voici donc les erreurs à éviter pour réussir sa migration Magento.

Repousser la migration Magento

La migration vers Magento 2 est loin d’être un processus anodin. Pour autant, il ne s’agit pas d’un changement de plateforme, mais bien d’un changement de technologie qu’il est important d’effectuer dès que possible.

Adobe a en effet abandonné la maintenance applicative de Magento 1.x depuis juin 2020. En restant sur cette ancienne version, vous vous exposez donc à des :

  • Incompatibilités avec des nouvelles technologies ;
  • Problématiques de performance ;
  • Défauts d’évolutivité ;
  • Failles de sécurité.

De plus, en retardant l’échéance, vous continuez à investir sur une version dont vous ne pourrez bientôt plus faire usage. Pour éviter d’être confronté à de telles situations, il est donc recommandé d’assurer sa migration Magento dès maintenant.

Afin de vous faciliter la transition, n’hésitez pas à recourir à la plateforme OpenMage LTS. Il s’agit d’une initiative communautaire grâce à laquelle les utilisateurs de Magento 1.x OEL peuvent continuer à utiliser une plateforme sécurisée et stable basée sur Magento et conforme à la norme PCI.

S’accrocher au MVP de la version 1.x de Magento

Avec Magento 2, vous bénéficiez de nouveautés telles que des performances optimisées, une nouvelle interface backoffice, un stack technique modernisé, des fonctionnalités marketing & SEO mises à jour, etc. Cependant, tous ces atouts s’appliquent directement à la version native de Magento.

Autrement dit, le MVP (produit minimum viable) n’est pas directement concerné. Il est normal de vouloir conserver le périmètre fonctionnel que vous avez mis du temps à peaufiner à travers les modules communautaires, les développements spécifiques et les services extérieurs. Mais plus vous vous y accrochez, plus la migration est interminable.

Négliger le cahier des charges

Partir du périmètre fonctionnel de Magento 1 pour bâtir celui de Magento 2 semble réduire la charge de conception et de rédaction d’un cahier des charges. Cependant, en procédant ainsi, la construction du backlog de la version 2.x risque d’être complexe.

En effet, partir du code de Magento 1 ne vous permet pas d’identifier à l’avance la provenance d’un comportement donné. Par exemple, une même fonctionnalité native peut être surchargée par différents modules. Il est alors nécessaire de se rendre dans les détails de code de chaque module pour différencier le natif des modules qui surchargent la fonctionnalité.

Oublier les API, synchronisations et services externes

Il est important de matérialiser l’ensemble des connexions, flux et interfaces avant de lancer la migration. En effet, les outils complémentaires à l’écosystème de vente mis en place par la plateforme sont incontournables. Plusieurs années de travail sont parfois nécessaires pour les mettre en place et parvenir à un système interdépendant et complexe.

Par ailleurs, dans le cas où les intervenants se succèdent, l’archivage des développements n’est souvent pas effectué. Cela s’accompagne souvent d’un défaut de maîtrise de la vision macro des systèmes encadrant la plateforme.

En conclusion

Pour réussir sa migration Magento vers Magento 2, il est donc important de s’y prendre dès que possible. Assurez-vous par ailleurs de bien établir votre cahier de charges, ne visez pas un MVP isopérimètre et prenez le soin de matérialiser l’ensemble des connexions, des flux, ainsi que des interfaces.

Lire aussi : Comment faire du e-commerce en Dropshipping

4/5 - (15 votes)

Julien Barbet
Julien Barbet
Publications: 227