Choisir une franchise : quelles sont les principales erreurs à éviter ?

Bien qu’elle soit l’un des modes d’entreprenariat les plus séduisants, la franchise reste tout de même un projet professionnel qui doit être engagé après une profonde réflexion. L’un des éléments déterminants dans ce sens est le choix du réseau de franchise à rejoindre. En effet, à ce stade, une mauvaise décision est souvent fatale. Quelles sont donc les erreurs à ne surtout pas commettre au moment de choisir une franchise ?

Choisir une franchise : attention aux réseaux douteux !

La candidature à une franchise doit être faite de manière raisonnée et réfléchie. Dans ce cadre, il est important d’éviter de :

Investir dans une idée

Signer un contrat de franchise pour rejoindre un réseau qui se limite à une « bonne idée » est une erreur. Avec ce type de contrat, le franchiseur vous vend un concept qui n’a pas fait ses preuves commerciales. Par conséquent, il ne peut pas vous apporter l’assistance technique nécessaire pour le développement de votre franchise.

Pour éviter de tomber dans ce piège, lisez le Document Informationnel Précontractuel dans son intégralité. Intéressez-vous à l’unité-pilote du projet. Prenez également la peine de rencontrer plusieurs franchisés du réseau pour vous assurer de la fiabilité du concept et de la qualité de l’accompagnement offert par le franchiseur.

Intégrer un réseau avec une croissance trop rapide

Bien que cela puisse paraître très intéressant, intégrer un réseau de franchise dont la croissance est trop rapide est une mauvaise idée. En effet, en règle générale, quand un réseau se développe très rapidement, le franchiseur n’a que rarement le temps d’analyser correctement les difficultés liées à la création et à la gestion d’une nouvelle franchise. Par conséquent, l’image de la marque peut perdre en crédibilité auprès des consommateurs.

Payer une franchise trop élevée

Utiliser toutes ses économies pour payer les droits d’entrée et la redevance d’une franchise est une autre erreur à ne pas commettre au moment de se lancer. Comme pour toute nouvelle entreprise, le retour sur investissement ne sera pas forcément au rendez-vous au cours des premiers mois. De plus, il vous faudra des fonds pour les charges quotidiennes, ainsi que pour divers imprévus.

Par conséquent, évitez les franchises dont les coûts initiaux sont très élevés. Intégrer un réseau de franchise ne doit pas devenir un boulet financier pour vous.

Afin de trouver un réseau de franchise correspondant à votre budget, consultez le répertoire en ligne de Franchise Directe. Vous pourrez ainsi accéder aux informations fiables sur les meilleurs réseaux de franchisés classés par secteur, par emplacement et par niveau d’investissement.

Choisir une franchise avec un contrat contraignant ou imprécis

Une autre erreur classique que commettent beaucoup de novices est de s’engager sans avoir bien pris connaissance des clauses de leur contrat.

Contrat de franchise : attention à la requalification !

Le contrat de franchise prévoit en effet un certain nombre de droits et d’obligations pour le franchisé comme pour le franchiseur. En tant que futur franchisé, vous devez absolument prendre le temps de lire attentivement les obligations prévues afin de vous assurer que le contrat ne comporte pas des clauses qui vous sont défavorables.

choisir une franchise

Si les contraintes imposées contractuellement sont de nature à donner un trop grand avantage au franchiseur, il est préférable de ne pas vous engager. Dans le cas contraire, vous risquez entre autres la requalification du contrat de franchise en contrat de travail par un juge, ainsi que l’inéligibilité à des aides institutionnelles et à des exonérations.

Les clauses contraignantes à bien analyser

Avant de choisir une franchise et de vous engager, prenez donc la peine d’analyser correctement les clauses suivantes :

  • La clause d’agrément et la clause de préemption. Si ces deux clauses figurent au contrat, elles donnent une position dominante au franchiseur. En cas de revente, ce dernier se réserve donc le droit de choisir le nouvel acquéreur et même de fixer le prix de cession de la franchise ;
  • La redevance initiale différée. L’idéal est que les droits d’entrée soient payés au plus tard à la moitié de la durée du contrat signé. Si le contrat prévoit le paiement des droits à l’échéance du contrat, cela peut mettre le franchisé dans une position juridique délicate en cas de litige ;
  • Les clauses de non-concurrence. Elles doivent se limiter uniquement au savoir-faire transmis par le franchiseur au franchisé. Le franchisé doit pouvoir mettre en place une activité complémentaire ou encore conserver sa clientèle après l’expiration du contrat ;
  • La durée d’engagement. Elle doit être de 5 ans au minimum. Tout contrat stipulant une durée inférieure est considéré comme à risque.

Pour finir, faites également attention aux contrats de franchise flous dont les clauses ne sont pas assez détaillées et claires. Certains franchiseurs prétendent laisser aux franchisés de la souplesse dans les négociations en insérant ce type de clause. En réalité, cette largesse peut constituer une source de tension entre les deux parties en cas de conflits. La situation ne profitera donc finalement à personne.

Lire aussi : Combien de temps pour être auto entrepreneur ?

4.4/5 - (14 votes)
Image par défaut
Julien Barbet
Publications: 153

Laisser un commentaire