Mur en pisé : avantages et inconvénients de ce mode de construction

Article mis à jour le 15 septembre 2021

Le mur en pisé est un mode de construction à base de matériau naturel, notamment la terre crue. Apprécié pour son caractère écologique, il possède également d’intéressants atouts esthétiques. Mais ce n’est pas là, les seuls avantages de ce procédé de construction. Dans cet article, nous vous proposons donc de revenir en détail sur les principaux atouts des murs en pisé, mais aussi sur leurs inconvénients. Nous aborderons également les questions importantes comme l’isolation, la rénovation et l’entretien des constructions de ce type.

Les avantages d’un mur en pisé

Choisir de construire sa maison avec des murs en pisé présente plusieurs avantages.

Bonne résistance

Les murs en pisé résistent aux effets du temps, ainsi qu’aux remontées humides. Grâce aux matériaux utilisés, ils possèdent un fort ancrage dans le sol. La technique du soubassement en pierre utilisée assure en effet plus de solidité aux constructions de ce type. Ce qui limite les risques d’écroulement. En outre, l’utilisation de la terre argileuse permet d’éviter les risques de fissures dans le mur.

Les bâtiments de ce type peuvent ainsi vivre plus de 100 ans lorsqu’ils sont bien entretenus. 

Bonne isolation naturelle et régulation de l’humidité

Les murs en pisé jouent un rôle de climatiseur naturel en toutes saisons. Ils sont connus pour leur aptitude à emmagasiner la chaleur ambiante au cours de la journée, puis à la restituer la nuit. En hiver, les murs en pisé offrent une bonne isolation thermique et réduisent les dépenses énergétiques nécessaires pour le chauffage de la maison.

L’une des autres principales caractéristiques du pisé est son pouvoir régulateur de l’hygrométrie. La terre crue dont il est constitué a en effet la capacité d’absorber la vapeur d’eau lorsqu’elle est en excès dans l’air intérieur. De même, elle peut la libérer lorsque le taux d’humidité est trop bas. 

Lire aussi : Problème d’humidité dans la maison : les solutions

De par leur densité et leur compacité, les murs en pisé offrent par ailleurs un bon niveau d’isolation phonique.

Très faible impact écologique

La construction d’une maison en pisé ne nécessite a priori que des matériaux locaux et peu transformés. Ainsi, en cas de destruction du bâtiment, il n’y a ni déchet, ni risques de pollution de l’environnement. La terre crue utilisée peut par ailleurs être recyclée à 100 %.

Les inconvénients d’une maison en pisé 

Faute d’entretien adéquat des murs en pisé, certains inconvénients peuvent survenir. 

Développement des moisissures

Les murs en pisé ne supportent pas bien l’exposition permanente à l’eau et les infiltrations. Cela perturbe en effet leur structure. Le processus de séchage du mur ralentit et la construction reste humide. Ce qui peut favoriser le développement de moisissures tout le long du mur. 

Risques d’écroulement 

En cas d’isolation inadéquate, il existe un risque d’accumulation de l’eau dans les murs en pisé. Ces derniers peuvent alors céder et provoquer l’écroulement de tout le bâtiment sous la pression de l’humidité. 

Mur pise

Quel type d’isolation choisir pour un mur en pisé ?

La question de l’isolation des murs en pisé ne fait pas encore l’unanimité au sein des professionnels du domaine. Cependant, on s’entend sur certains principes, notamment le caractère perméable (à la vapeur d’eau) des matériaux d’isolation à utiliser. 

Mais utiliser un système d’isolation thermique par l’extérieur sur un mur en pisé peut affaiblir sa structure et présenter un risque d’effondrement pour tout le bâtiment. Même si cette isolation est perméable à la vapeur d’eau, il est fort probable qu’elle perturbe les processus d’humidification et de séchage du mur

Ainsi, il est recommandé d’utiliser des isolants tels que :

  • La paille ;
  • La chaux ;
  • La laine de chanvre ;
  • La laine de bois ;
  • La ouate de cellulose…

Les isolants non adaptés aux constructions en pisé et qu’il est recommandé d’éviter sont :

  • Les enduits étanches comme le ciment ;
  • Les isolants minéraux tels que les laines de verre, de roche ;
  • Les isolants de synthèse comme le polystyrène et le polyuréthane ;
  • Les papiers peints plastifiés, etc.

Comment rénover et entretenir une construction en pisé ?

Les murs en pisé sont des bâtiments sensibles en raison des matériaux, ainsi que de la technique de construction employée. Leur rénovation constitue donc un projet délicat. Pour mener à bien son projet, il est donc important d’éviter certaines erreurs et prendre certaines précautions.  

Les erreurs à éviter

La première erreur à éviter pendant la rénovation d’un bâtiment en pisé est d’y poser un revêtement étanche. Cette forme de revêtement a pour propriété d’enfermer l’humidité, laquelle s’accumule dans le mur sans pouvoir s’en échapper. Elle pourrait finir par déliter et faire fondre les liants du soubassement. 

Dans le cas où l’isolation par l’intérieur d’une maison en pisé s’impose, il est recommandé d’éviter de laisser une lame d’air entre le mur et l’isolant. En effet, cette lame d’air pourrait créer une rupture de capillarité et ralentir l’échange de la vapeur d’eau entre le mur et l’intérieur.   

Les précautions à prendre 

Construire des murs en pisé sur une assise en galet ou en béton permet de les épargner de l’humidité du sol. Aussi, pour la rénovation d’un mur en pisé, tous travaux d’isolation nécessitent en amont l’installation ou la vérification du système de ventilation

Enfin, avant tout projet de rénovation d’un mur en pisé, il est recommandé de procéder à une visite conseil de son bâtiment par un expert. 

Lire aussi : Comment fonctionnent les bâtiments à énergie positive ?

4.5/5 - (19 votes)
Image par défaut
Julien Barbet
Publications: 66

Laisser un commentaire