Sécheresse intime : quel traitement naturel pour retrouver la douceur

Article mis à jour le 18 août 2021

La sécheresse vaginale affecte une femme sur quatre bien avant ou après la ménopause. Souvent, celles qui en souffrent ont du mal à partager ce mal-être avec leur partenaire. C’est le cas de plus d’un tiers d’entre elles. Le traitement naturel peut être une alternative à la médication classique pour en venir à bout de la sécheresse intime. Nous en parlons.

Qu’est-ce que la sécheresse intime ?

La sécheresse intime ou sécheresse vaginale est l’insuffisance d’hydratation du vagin. Elle peut concerner toutes les femmes de tout âge, mais s’avère plus récurrente chez les femmes ménopausées, en cours de grossesse ou les jeunes mères.

Si en temps normal, la lubrification, l’acidité et l’élasticité de la paroi vaginale maintiennent naturellement un équilibre grâce au système hormonal, un dérèglement de celui-ci peut tout perturber. Une sécheresse passagère ou chronique peut alors s’installer.

Quelles sont les causes de la sécheresse vaginale ?

Une multitude de causes peuvent être à l’origine de la sécheresse intime. L’identification de son origine doit précéder tout traitement pour s’assurer que celui-ci sera adapté.

La baisse du taux d’œstrogène se considère comme première responsable de la sécheresse vaginale. Cette manifestation commune peut également signaler la perturbation de la flore vaginale due à certains facteurs tels que :

  • Le port de sous-vêtements faits de matières inadaptées ou trop serrés
  • L’hygiène intime trop agressive qui irrite la muqueuse vaginale
  • Certains traitements comme les antihypertenseurs ou les psychotropes, certains traitements hormonaux et les thérapies contre certains cancers
  • Les rapports sexuels pratiqués sans lubrification
  • Le stress
  • L’alcoolisme et le tabagisme, la prise de drogues
  • Certains moyens contraceptifs provoquant de l’intolérance (par exemple le stérilet)
  • Une infection génitale qui nécessite une consultation et des analyses médicales

Certaines phases de la vie féminine peuvent aussi occasionner cette affection :

  • À l’avènement et après la ménopause
  • Après l’accouchement et durant l’allaitement

Les symptômes et les conséquences

En l’absence de traitement, la sécheresse vaginale peut engendrer des lésions de la paroi vaginale. Elle se manifeste en général par :

  • Le dessèchement ressenti et un manque de lubrification
  • Un inconfort, parfois des brûlures et des irritations
  • Des démangeaisons
  • Des douleurs lors des rapports sexuels

A lire aussi : Yeux rouges : les remèdes de grand-mère les plus efficaces

Les traitements naturels contre la sécheresse intime

Secheresse-intime-remedes-naturels

De trop nombreuses femmes souffrant de sécheresse intime se taisent et donc ne se soignent pas. Pourtant, il existe d’excellents traitements naturels pour lutter contre ce trouble.

La prévention

Mieux vaut prévenir que guérir !

  • Tout commence par une hygiène intime adéquate : ni trop fréquente ni trop agressive.
  • L’alcool et le tabac ne sont pas de bons alliés !
  • Préférez les sous-vêtements en coton ou en soie.
  • Consommez des acides gras c’est-à-dire les aliments riches en oméga 3 et oméga 6. On peut citer par exemple l’huile d’olive, de noix, de lin, etc.
  • Éviter d’utiliser trop souvent les protège-slips et les tampons.

Les huiles et autres recettes de grand-mère

Les plantes, huiles et extraits suivants détiennent des vertus antifongiques, antibactériennes, antiinflammatoires et hydratantes. Ils conviennent parfaitement pour combattre la sécheresse vaginale et également la mycose.

  • À appliquer localement: l’huile de coco, l’aloe vera sous forme de gel bio, le macérât huileux de calendula, l’huile de Centella Asiatica, l’huile essentielle de sauge, de lavande fine ou d’arbre à thé sur un support d’huile sèche de votre choix (type huile d’amande douce, de noisette ou de pépin de raisin)
  • Sous forme de capsules vaginales ou de gélules par voie orale : l’huile de bourrache
  • Les bains de siège au bicarbonate : ajoutez dans votre bain de siège avec de l’eau froide ou tiède 1 à 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude. Il doit durer 15 minutes et ne demande pas un rinçage. Séchez avec une serviette douce et propre.

A lire aussi : Cystite : traitements naturels des infections urinaires

L’alimentation

Le remède passe également par l’alimentation :

  • Consommez les poissons gras tels que le maquereau, le saumon, le hareng, le thon rouge, la sardine, etc. Ils contiennent des acides gras qui aident à hydrater les muqueuses, dont la paroi vaginale.
  • Agrémentez vos repas de houblon: il possède une action similaire à celle des hormones dans l’organisme. Cette plante alliée des femmes remplace très bien la prise d’œstrogènes et favorise la lubrification.

L’homéopathie

L’Apis mellifica constitue le traitement homéopathique adapté à la sécheresse vaginale et ses symptômes, notamment les prurits. Sa prise peut se compléter avec l’application locale de crème grasse au calendula et d’ovule vaginal.

L’acide hyaluronique

L’acide hyaluronique est un excellent soin contre la sécheresse intime. Il aide au retour de l’équilibre de la flore en améliorant l’humidification, la régénération de l’épithélium et l’élasticité de la paroi du vagin. Il se présente sous forme de crème à appliquer en local, en ovule, ou encore en lubrifiant.

Nos autres conseils

Secheresse-intime-conseils

Outre les traitements naturels précédemment cités, nous recommandons d’adopter ces gestes simples et pourtant efficaces au quotidien :

  • Le lavage doux au gel ou savon en surgras pour une hygiène douce et efficace
  • Attention à la matière de vos sous-vêtements, privilégiez les fibres naturelles. Si possible, n’en portez pas pendant le sommeil (si vous n’êtes pas frileuse !).
  • Buvez suffisamment d’eau: vous connaissez sans doute le 1,5 litre minimum par jour. Préférez l’eau et les jus naturels aux boissons alcoolisées ou caféinées.
  • Arrêtez de fumer ou essayer de limiter vos habitudes de consommation de cigarettes. Le monoxyde de carbone resserre les petites veines, ce qui amoindrit l’irrigation et la lubrification du vagin et d’autres organes.
  • Faites l’amour ! Un à deux rapports sexuels par semaine favorisent l’autolubrification vaginale, car stimulent convenablement les vaisseaux de cette zone.
  • Ne négligez pas les préliminaires, premiers facteurs de lubrification avant l’acte.
  • Essayez les exercices sexuels en resserrant les muscles circulaires de l’intérieur du vagin. Avec de l’entraînement régulier, ils gagneront en tonicité et en irrigation. Les plaisirs et la lubrification s’en porteront mieux !
  • Lisez attentivement les notices des médicaments que vous prenez, ils peuvent compter parmi leurs effets secondaires: la sécheresse vaginale, la sécheresse oculaire, la sécheresse des muqueuses ou la sécheresse buccale.

En cas de persistance de vos gênes, malgré l’application de ces conseils, parlez-en à votre gynécologue ou votre médecin afin de trouver une solution plus adaptée. Il est possible que des examens soient nécessaires pour identifier la cause profonde de votre malaise.

A lire aussi : CBD : ses vertus et ses utilisations

 

 

Image par défaut
Rova Vaugirond
Amie des animaux et de la nature, passionnée de dessin et de jeux vidéos, musicienne à mes heures perdues, auteure amateure, rédactrice à la plume qui glisse… sur divers sujets allant du bien-être aux textes sur la fiscalité. J'ai laissé mon ancienne vie de marketeuse pour rejoindre le monde digital, un peu comme Neo de Matrix !
Publications: 5

Laisser un commentaire