Yeux rouges : les remèdes de grand-mère les plus efficaces

Article mis à jour le 11 juin 2021

Une multitude de facteurs peuvent être responsables des yeux rouges. Souvent signaux d’une irritation bénigne causant la dilatation ou l’inflammation des vaisseaux sanguins superficiels de l’œil, ils peuvent également cacher des maladies plus sérieuses pouvant affecter la vision. Pour tout savoir sur les dessous des yeux rouges et les meilleurs remèdes de grand-mère pour les calmer, nous vous livrons tout dans ce dossier complet sur le sujet.

Les principales causes des yeux rouges

Les yeux rouges peuvent avoir plusieurs origines externes liées à l’environnement, ou internes, notamment des maladies :

Les origines externes

Les causes extérieures les plus fréquentes sont :

  • L’exposition au soleil
  • L’agression par des substances irritantes (dans du savon, de la poussière, du sable, de la fumée, etc.)
  • L’épuisement ou l’utilisation à longue durée des écrans
  • Une gêne liée aux verres de contact
  • Un corps étranger qui s’est logé dans l’œil

Dans ces cas, la rougeur devrait se dissiper en quelques minutes ou quelques heures et ne représente aucune gravité.

Les origines internes et pathologiques

Certaines maladies ou affections plus ou moins importantes peuvent également occasionner les rougeurs oculaires. Celles-ci peuvent s’accompagner de démangeaisons, de douleurs, d’irritations, de sécrétions et d’autres symptômes.

Les causes courantes et moins graves :

  • L’allergie (au pollen, aux poussières, ou à d’autres éléments)
  • La sécheresse oculaire (associée au défaut de qualité ou à la production insuffisante de larmes)
  • Le rhume ou la grippe
  • La conjonctivite qui est l’infection ou l’inflammation de la conjonctive de l’œil (la membrane recouvrant l’intérieur des paupières). Elle se manifeste par des prurits et des écoulements.

Les autres maladies à diagnostiquer :

  • La blépharitequi constitue une inflammation des paupières
  • Les ulcères ou lésions de la cornée causées par une infection bactérienne ou virale
  • L’uvéitequi est l’inflammation de l’uvée (la membrane colorée incluant la choroïde, l’iris et le corps ciliaire)
  • Le glaucome: une maladie dégénérative du nerf optique se manifestant par la perte progressive de la vue
  • Une hémorragie sous-conjonctivale à la suite d’un choc. Elle se traduit par une tache de sang rouge bien délimitée.
  • La sclériteou l’inflammation de l’épisclère, la membrane superficielle enveloppant le globe oculaire

Les remèdes de grand-mère contre les yeux rouges

Lorsqu’ils sont causés par les facteurs externes et non graves (voir plus haut), il existe de nombreuses médications naturelles pour les atténuer, voire pour les faire disparaître totalement avec les autres symptômes tels que les irritations ou les démangeaisons.

Le repos

Dans le cas d’une rougeur banale due à la fatigue, à l’exposition au soleil ou à une légère irritation, rien de tel que de reposer vos yeux. Vous pouvez également adopter le port de lunettes solaires et l’évitement des écrans quelque temps.

Si possible, paramétrez toujours le filtre de lumière bleu sur vos écrans de sorte que celui-ci soit au niveau maximal.

Les cataplasmes

Divers cataplasmes naturels peuvent se préparer facilement :

·        Le cataplasme de pomme de terre

Grâce à ses propriétés antibactériennes, la pomme de terre peut être râpée crue et enveloppée dans un tissu fin propre (en mousseline ou en coton) pour soulager les yeux rouges et irrités. À poser 5 minutes sur les paupières 2 ou 3 fois par jour.

·        Le cataplasme à la camomille

Idéal pour calmer les symptômes de la conjonctivite (rougeurs, démangeaisons, brûlure…), vous pouvez le réaliser en plongeant quelques fleurs de camomille dans de l’eau bouillie, les laisser infuser puis les faire refroidir. Imbibez-en une compresse ou un coton stérile et laissez reposer 10 minutes sur vos yeux.

·        Les compresses froides ou chaudes

Une compresse glacée ou froide sert à atténuer les prurits et les gonflements. Tandis qu’appliquée chaude pendant 5 minutes, elle soulagera la rougeur et la sensation de lourdeur. Pour le nettoyage, préférez l’eau tiède. Assurez-vous de toujours utiliser un linge stérile, l’œil étant une zone délicate.

·        La pâte de coriandre

Prenez une petite botte de feuilles de coriandre avec laquelle vous mixerez ¾ de verre d’eau. Égouttez le mélange pour obtenir une pâte et appliquer sur vos paupières bien fermées. À retirer après 3 à 5 minutes. Les gênes et la rougeur s’atténueront.

·        La compresse de réglisse

Faites bouillir 50 g de racine de réglisse avec un litre d’eau et laissez infuser 10 minutes. Après refroidissement jusqu’à tiédeur, imbibez deux compresses ou deux grands morceaux de coton avant de les placer sur les yeux. Opération à renouveler au séchage de la compresse.

·        Le cataplasme de mauve

Connu pour apaiser les yeux rougis par la conjonctivite, il soulage également la fatigue d’une nuit blanche ou de l’écran. Portez à ébullition, puis laissez au feu pendant une minute un bol d’eau et une cuillère à soupe de mauves. Laissez infuser pendant 10 minutes. Égouttez avant d’appliquer directement les fleurs encore tièdes et trempées sur les paupières. Laissez reposer pendant 20 minutes, idéalement dans l’obscurité.

A lire aussi : 22 remèdes de grand-mère contre les douleurs cervicales

Les pommades naturelles

·        Le miel

Il suffit de l’appliquer tel quel (pur), à petite quantité, pour diminuer l’inflammation et pour restaurer la couleur blanche normale.

·        L’aloe vera

Disponible dans les magasins bios, le gel d’aloe vera s’étale sur l’œil et peut s’accompagner de léger massage pour le faire pénétrer. À effectuer 3 fois par jour pour calmer l’inflammation.

Yeux-rouges-remedes-naturels

A lire aussi : Les remèdes naturels pour soulager les acouphènes

·        La pommade de farine à l’œuf

Mélangez dans un récipient un jaune d’œuf et 50 g de farine de froment. Étalez la substance sur les paupières et laissez poser une heure avant de rincer à l’eau.

Le lavage oculaire avec des gouttes d’origine naturelle

·        Le miel dilué dans de l’eau

Délayez une cuillère à café de miel dans une tasse deau bouillie et préalablement refroidie. Prenez ensuite un doseur (type petite seringue ou compte-goutte) et déposez 2 à 3 gouttes dans chaque œil 3 fois par jour.

·        L’eau salée

Il s’agit de la solution la plus proche des larmes artificielles, du sérum physiologique ou des gouttes ophtalmologiques. Plutôt que d’acheter ces derniers à la pharmacie, vous pouvez la réaliser vous-même en portant à ébullition ½ litre d’eau et en y additionnant une cuillère à café de sel. Laissez à feu doux 15 minutes avant de faire refroidir. Servez-vous d’un compte-goutte pour verser quelques larmes dans les yeux qui se nettoieront très vite.

·        Le jus d’aloe vera

Humectez un coton dans du jus d’aloe vera dilué avec de l’eau bouillie refroidie. Appliquez délicatement sur l’œil affecté.

·        L’hydrastis ou hydraste du Canada

Apprécié pour sa vertu antiseptique, vous pouvez incorporer une cuillère à café d’hydrastis dans de l’eau bouillante, puis laissez infuser 10 minutes. Décantez avant de laisser refroidir. À l’aide de compte-gouttes, disposez 2 à 3 gouttes 3 fois par jour.

·        Les graines de coriandres

Dans une tasse d’eau bouillante, faites infuser une cuillère à café de graines de coriandre durant 20 minutes. Filtrez et effectuez un bain d’yeux avec la décoction (en les fermant bien). Bien sécher chaque œil avant de les rouvrir.

L’homéopathie

L’homéopathie peut être une alliée efficace pour lutter contre la rougeur provoquée par l’inflammation de la conjonctive. Pour ce faire, le praticien peut prescrire la prise d’euphraise (Euphrasia officinalis en 5 CH).

Un traitement complémentaire local avec des gouttes au calendula officinalis peut également accompagner cette médication.

Le yoga des yeux

La pratique du yoga des yeux vise à renforcer et à assouplir les muscles liés aux globes oculaires ainsi qu’à favoriser l’irrigation des yeux. Des exercices sont ainsi répétés dans des objectifs précis, notamment pour :

  • Procurer la détente
  • Baisser de la fatigue oculaire
  • Atténuer la sécheresse ophtalmique

Sachant que ces points contribuent à la réduction du phénomène de rougeur.

Il existe un éventail d’entrainements pouvant aider à améliorer l’état général et la vision :

  • Les mouvements de haut en bas et inversement, sans bouger la tête (principe constant pour chaque exercice)
  • Les mouvements de gauche à droite
  • Les mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre, puis dans le sens inverse
  • Le mime de diverses formes (géométriques, lettres…) avec les yeux
  • La fixation d’un objet rapproché, puis un peu plus éloigné à chaque fois, avant de ramener le regard vers le point départ
  • Le passage de la focalisation d’un point à un autre de manière souple et le plus lentement possible
  • Le placement de l’index devant le visage : le fixer dans ses mouvements répétés de rapprochement et d’éloignement du nez

Pour viser l’efficacité, vous devez répéter chaque exercice une dizaine de fois. En outre, entre deux séries de pratiques, il est préconisé de « faire le noir » en ramenant les mains au-dessus des yeux, puis de les retirer doucement pour éviter le choc d’éblouissement.

N’oubliez pas de ciller régulièrement afin de prévenir le risque d’assèchement de l’œil. Enfin, ces exercices se pratiquent en retirant vos lunettes ou vos lentilles de contact.

La gemmothérapie ou la thérapie par les bourgeons

Elle consiste à l’usage des bourgeons dont les vertus surpasseraient celles des feuilles ou de la racine de la plante. Les bourgeons de myrtillier sont notamment indiqués contre la sécheresse oculaire et la conjonctivite, deux principales sources des yeux rouges.

Toutefois, ils sont à proscrire pendant la grossesse et l’allaitement, ainsi qu’en cas de cancer hormonodépendants.

Spécial bébé

Si votre bébé a les yeux rouges et si vous le nourrissez au sein, vous pouvez y mettre quelques gouttes de lait maternel plusieurs fois par jour, au moment de la lactation. Les vertus apaisantes et antiseptiques du lait maternel sont bien reconnues.

Vous pouvez également les nettoyer et y déposer des compresses imbibées dhydrolat de camomille tiède, préchauffé au bain-marie, 2 à 3 fois par jour.

Ce qu’il faut éviter

  • Attention aux substances irritantes ou provoquant des rougeurs telles que les gaz, la fumée de cigarette, la poussière, le pollen, le chlore ou encore les squames/pelages des animaux.
  • Nettoyez fréquemment vos mains, évitez autant que possible de vous toucher les yeux, sauf si vous venez de les laver.
  • Évitez de manipuler les yeux avec une serviette (coton, compresse…) non stérile. Assurez-vous de toujours utiliser du matériel propre (compte-gouttes, draps, oreiller…).

A lire aussi : La digitopuncture : pour guérir en douceur

L’alimentation

Enfin, en complément avec toutes les médications naturelles, la prévention et la guérison des yeux rouges passent aussi par l’alimentation :

  • Réduisez les aliments acidifiant et favorisant l’inflammation durant votre affection : les produits hyper transformés, les acides gras trans (que l’on trouve dans les plats préparés, les biscuits, les confiseries, les viennoiseries, les pâtes à tartiner, les chocolats industriels, les céréales en boîte…), les huiles enrichies en oméga 6 (tournesol, sésame, soja), les produits laitiers, la viande rouge, les sucres raffinés et le gluten.
  • Préférez les sources d’oméga 3pour leurs propriétés anti-inflammatoires : l’huile de foie de morue, de lin, de colza, de cameline, les poissons comme la sardine ou le maquereau bio…
  • Consommez également plus de fruits et légumes pour leurs caractères antioxydants et leurs apports en vitamines.

yeux-rouges-consultation

Dans quels cas consulter ?

Même si la rougeur ou l’irritation de l’œil sont souvent sans danger, elle peut cacher une pathologie potentiellement sérieuse. Si vous remarquez une baisse de votre vision, consultez un médecin aussitôt que possible.

Si la rougeur survient à la suite d’une blessure, et que vous percevez des auras ou des halos, ou souffrez de migraine ou de nausées, il s’agit d’une urgence médicale.

Si les yeux rouges persistent au bout de 2 jours, qu’une gêne, une douleur, une sensibilité à la lumière ou un écoulement purulent l’accompagne, prenez rapidement rendez-vous avec l’ophtalmologue.

Les autres symptômes motivant une consultation :

  • La sécrétion de liquide ou muqueuse jaunâtre, brune ou verte signalant probablement la présence d’une infection
  • Toute douleur dans ou autour des yeux, ou une sensibilité exceptionnelle
  • La sensibilité extrême à la lumière
  • Une fièvre ou une gêne généralisée
  • Le contact avec des porteurs de conjonctivite

A lire aussi : Remèdes naturels contre l’eczéma : nos astuces de grand-mère

 

 

4.7/5 - (17 votes)
Image par défaut
Julien Barbet
Publications: 66

Laisser un commentaire