Valorisation d’entreprise : pourquoi et comment ?

La valorisation d’entreprise est un exercice délicat, mais essentiel à divers moments de la vie de l’entité. Contrairement à ce que pensent beaucoup de dirigeants, elle ne se limite pas uniquement à l’addition des capitaux propres. D’autres facteurs sont également à prendre en compte, et plusieurs méthodes de calcul sont envisageables.

Pourquoi procéder à la valorisation de son entreprise ?

La valorisation d’entreprise est généralement envisagée en prélude à la vente ou la cession de l’entité. Elle est alors effectuée afin de connaître la valeur réelle du patrimoine de l’entreprise, ainsi que la richesse qu’elle génère.

Cependant, un dirigeant peut également demander la réalisation d’une valorisation d’entreprise pour :

  • Mieux connaître son entreprise afin d’améliorer son positionnement sur le marché ;
  • Améliorer la gestion de l’entreprise et accroître sa valeur ;
  • Connaître les forces et les faiblesses de l’entreprise pour définir de meilleures stratégies et mieux gérer les ressources ;
  • Mettre en place une stratégie de développement en se basant sur des données réelles ;
  • Présenter un business model dans le but de décrocher un financement auprès des banques ou d’autres investisseurs ;
  • Déterminer le montant des impôts sur les dividendes et les plus-values.

Lire aussi: Les formalités pour ouvrir votre commerce

Les différentes méthodes de valorisation d’entreprise

On distingue principalement 4 approches en matière de valorisation d’entreprise :

La valorisation d’entreprise à partir de barèmes

Cette méthode de valorisation se base sur les barèmes en pourcentage du chiffre d’affaires utilisé par les tribunaux et les experts. Précisons cependant qu’elle ne permet pas de déterminer la valeur exacte de l’entreprise, car elle ne prend pas en compte les facteurs comme l’emplacement de l’entreprise, sa notoriété, l’état de ses locaux, etc.

L’approche actuarielle

Selon l’approche actuarielle, l’acheteur présumé n’achète pas les flux passés. Il achète plutôt les flux futurs. Par conséquent, avant la vente ou la cession de l’entreprise, il faut actualiser les flux de trésorerie à un taux qui reflète au mieux le risque de l’actif économique. C’est sur la base de ce taux qu’est ensuite déterminée la valeur effective de l’entreprise.

L’approche comparative

Également appelée méthode directe relative, l’approche comparative consiste à valoriser l’entreprise par rapport aux sociétés du même secteur d’activité et de la même zone géographique. Elle peut également prendre en compte les cessions récentes d’entreprises de la même taille.

L’approche comparative permet d’obtenir une valorisation juste et réaliste qui correspond au niveau actuel du marché.

L’approche patrimoniale

L’approche patrimoniale renvoie à l’évaluation des éléments constituant l’actif et le passif de l’entreprise. Elle permet de définir l’actif dit « net » de l’entreprise ; ce dernier correspondant à sa valeur réelle.

Quelle méthode choisir pour la valorisation de son entreprise ?

Chaque méthode de valorisation présente ses atouts, mais également certaines limites. L’enjeu, pour le dirigeant, est donc de choisir celle qui correspond le mieux à la situation de son entreprise et à son projet. Pour cela, il est recommandé de s’offrir les services d’un expert-comptable ou d’un professionnel de la reprise d’entreprise.

Notez cependant qu’en règle générale, dans le cas d’une vente ou d’une cession d’entreprise, l’approche comparative est la plus utilisée. En effet, un acquéreur potentiel à la recherche d’une entreprise à acheter enquêtera sur les entreprises similaires avant de faire son choix.

Par conséquent, fixer un prix de cession supérieur à la moyenne du marché réduit les chances de trouver un acquéreur.

Pour finir, notez que la première valorisation de l’entreprise est théorique. Le prix définitif de cession est ensuite défini suite à la qualité et aux éléments de négociation entre l’acquéreur et le vendeur.

Lire aussi : En combien de temps peut-on créer une micro-entreprise ?

4.4/5 - (10 votes)

Julien Barbet
Julien Barbet
Publications: 259