Un compte unique pour gérer ses formations

Un compte unique pour gérer ses formations
Chaque salarié peut aujourd’hui gérer son plan de formation de façon autonome grâce au compte personnel de formation. © Thinkstock

En vigueur depuis plus de deux ans, le compte personnel de formation séduit de plus en plus d’actifs. Mode d’emploi pour utiliser le vôtre !

Depuis le 1er janvier 2015, il ne faut plus parler du DIF (droit individuel à la formation) mais du CPF pour « compte personnel de formation ». Créé par la loi relative à la formation professionnelle publiée le 6 mars 2014, ce nouveau dispositif entend renforcer et simplifier l’utilisation de ce droit par les salariés du secteur privé.

Un compte à vie

Toute personne bénéficie aujourd’hui d’un CPF dès l’âge de 16 ans, ou de 15 ans dans le cadre d’un apprentissage. Il commence ensuite à être crédité d’heures lorsque l’individu devient salarié. Le même compte suit alors son titulaire durant toute sa vie professionnelle, permettant à ce dernier d’user de son crédit d’heures quand bon lui semble, sans date de validité à respecter. De même, en cas de chômage, d’inactivité ou de changement d’orientation pour intégrer la fonction publique ou devenir travailleur indépendant, le CPF reste ouvert (la personne peut utiliser les heures acquises) mais se met en sommeil (il ne crédite plus d’heures) jusqu’à la prochaine période de salariat.
Quant à son alimentation, le compte personnel de formation est crédité de 24 heures par an les cinq premières années et de 12 heures les années suivantes, pour un actif à temps plein, dans la limite d’un plafond maximum de 150 heures.
À noter : les droits acquis au titre du précédent DIF et non utilisés, sont transférables dans le cadre du CPF. Pour cela, les salariés doivent consulter leur solde fourni obligatoirement par leur entreprise. C’est d’autant plus important que ces heures-là devront être utilisées avant le 31 décembre 2020 !

Un compte unique pour gérer ses formations

Un site de référence

Pour permettre aux titulaires de suivre facilement l’évolution de leurs droits, le gouvernement a lancé le site internet : www.moncompteformation.gouv.fr. Cette plateforme officielle permet à chaque personne de créer son compte personnel en quelques clics pour ensuite y consulter son solde d’heures acquises, chercher une formation éligible au dispositif, s’informer sur les modalités de financement mais aussi faire évoluer son projet professionnel en prenant notamment contact avec des interlocuteurs dédiés.
Cette inscription est indispensable pour faire valoir vos droits à la formation ! Une fois votre compte créé, connectez-vous à l’aide de votre mot de passe et de votre numéro de Sécurité sociale (identifiant) pour renseigner votre éventuel solde d’heures de DIF si vous en avez un. Attention : si vous faites une demande de formation sans avoir renseigné ces crédits, ils seront perdus ! N’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique « Mes tutoriels » pour être guidé dans la prise en main de votre CPF.

Un dispositif au beau fixe

Après des débuts poussifs, le compte personnel de formation semble avoir enfin trouvé son public. Au 1er novembre 2016, la plateforme officielle indiquait en effet que plus de 3,6 millions de comptes avaient été ouverts en ligne et que près de 6 000 000 dossiers de formation avaient déjà été validés depuis le lancement du dispositif. S’il reste encore du chemin à parcourir pour que chaque salarié se saisisse de ce droit, notons tout de même que le nombre d’entrée en formation a doublé par rapport à 2015 ! Dans le détail, ce sont essentiellement des demandeurs d’emploi qui utilisent le CPF. Et pour cause puisque le gouvernement leur a donné un coup de pouce en abondant le compte de ceux ayant un projet de formation de 100 heures en 2015 et de 200 heures en 2016.
À noter : bien que ce dispositif soit actuellement destiné aux seuls salariés, il permettra également aux travailleurs indépendants et professions libérales d’accumuler des droits à la formation à compter du 1er janvier 2018.

Julie POLIZZI

Laisser un commentaire