Ce qu’ils attendent de 2018

Quatre élus du Puy-de-Dôme et de la région présentent leurs attentes pour cette nouvelle année.

Ce qu’ils attendent de 2018
« 2018 verra s’ouvrir des chantiers importants » O. Bianchi (© J.-P. Boithias)

Olivier Bianchi

Maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole (PS)

Depuis le 1er janvier 2018, Clermont est une métropole française qui prend sa place parmi les 22 aires urbaines de développement nationales. Après deux ans de réformes institutionnelles importantes et après la perte du statut de capitale régionale, tout le territoire, acteurs publics et privés, a su réagir pour doter Clermont des meilleures chances de consolider et développer ses atouts. Il est temps maintenant de donner de la chair à notre projet et de rendre à tous les habitants de la métropole les services de proximité qu’ils attendent dans leur vie quotidienne.

2018 verra s’ouvrir des chantiers importants pour l’avenir : débat sur le réseau de transport en commun dont le futur de la ligne B mais aussi sur la modernisation des lignes, un meilleur cadencement pour des temps de trajet plus attractifs, sur de meilleures connexions entre les différents moyens de transport etc… Les Clermontois pourront venir s’informer et débattre dans un nouveau lieu : la maison des projets « mobilités » qui ouvrira ses portes avant l’été. Nous allons aussi travailler très concrètement au nouveau schéma de transition écologique et énergétique qui sortira au printemps : rénovation de bâtiments, promotion des circulations en mode doux comme le vélo avec un nouveau schéma de pistes cyclables, promotion des véhicules électriques, extension des réseaux de chaleur etc…

Les chantiers, qui causent hélas quelques nuisances, mais qui marquent surtout le dynamisme de notre métropole vont aussi se poursuivre : les Clermontois vont peu à peu voir monter les murs de la nouvelle scène nationale dans l’ancienne gare routière, un nouveau bâtiment dédié à l’innovation numérique rue du Clos-Four, une nouvelle auberge de jeunesse près de l’hôpital Estaing, une nouvelle médiathèque dans le quartier de Croix-Neyrat etc…

Nous confirmerons aussi notre volonté de nous retrouver pour nous émouvoir et faire la fête avec la nouvelle saison d’Effervescences, dans le même esprit que l’embarquement d’octobre dernier qui a vu affluer quelques 50000 personnes à Clermont-Ferrand. Notre volonté aussi de nous retrouver autour de notre histoire avec l’exposition « Migrations » à partir du mois de juin. Bref, dans un monde qui peut parfois inquiéter, nous nous efforçons de maintenir et de dynamiser une métropole équilibrée, où il fait bon vivre, travailler, se cultiver, faire du sport et se rencontrer.

Puisse 2018 offrir à chacune et à chacun d’entre nous son lot de joie, d’amour, de bonne santé et de prospérité. Bonne année à Clermont !


Ce qu’ils attendent de 2018
« Entraîner la France sur la voie du dynamisme » V. Thomas (© J.-P. B.)

Valérie Thomas

Députée de la 1ère circonscription du Puy-de-Dôme (LREM)

Pour 2018, je présente à toutes et à tous mes vœux personnels de joie, de bonheur, de santé.
Je souhaite que chaque territoire, et particulièrement la première circonscription du Puy-de-Dôme, soit porteur d’espoir et d’épanouissement pour celles et ceux qui y vivent, que des projets de développement enthousiasmants y voient le jour.
Je souhaite que les réformes mises en place et celles à venir puissent entraîner la France sur la voie du dynamisme, de plus d’égalité et de plus d’humanisme.
J’espère par-dessus tout que cette année à venir soit celle de l’amélioration des conditions de vie pour chacune et chacun d’entre vous.
Je souhaite également que l’Europe s’engage avec un nouveau souffle, dans une nouvelle vision du monde plus équilibrée, plus protectrice, plus écologique, plus pacifique.
Au quotidien, sur la circonscription et à l’Assemblée nationale, je m’attacherai à œuvrer pour que ces vœux trouvent tout leur sens concret.
Très belle année 2018 à toutes et à tous.


Ce qu’ils attendent de 2018
« Ouvrir une nouvelle page de l’histoire de notre département » J.-Y. Gouttebel

Jean-Yves Gouttebel

Président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme, vice-président de l’ADF (PRG)

Je souhaite en 2018 ouvrir une nouvelle page de l’histoire de notre département avec l’inscription par l’UNESCO de la Chaîne des Puys au patrimoine mondial. La décision devrait intervenir au début de l’été. C’est un projet que j’ai initié il y a dix ans, un projet qui mobilise et qui rassemble, un projet dont l’aboutissement espéré par tous nous ouvrira sur le monde.
J’attends aussi de 2018 une amélioration de la situation financière des collectivités locales afin qu’elles puissent remplir pleinement leurs missions. A cet égard, le Président de la République, le Premier Ministre et le Gouvernement ont tracé des orientations qui contribueront à construire un partenariat complètement rénové entre l’État et les collectivités locales d’abord en n’amputant pas les dotations de l’État, ensuite en donnant une visibilité sur cinq ans aux collectivités. Le Département s’engagera dans la signature d’un contrat avec l’État.
J’appelle de mes vœux pour qu’en 2018 notre pays poursuive son engagement sur les réformes indispensables pour améliorer la situation de l’emploi. Que 2018 soit une année de relance de la construction européenne. Qu’en 2018, notre pays ne soit plus soumis à des postures politiques qui datent d’un autre temps et que la fraternité soit plus que jamais une valeur vécue.
Enfin que le sens du partage et de la solidarité de nos concitoyens permette à la pauvreté de reculer.
C’est dans cet esprit de rassemblement que je vous souhaite, à toutes et à tous, une très belle année. Faisons ensemble de 2018 une année de fraternité vécue. Alors, 2018 sera une belle année.


Ce qu’ils attendent de 2018
« La sécurité pour tous » J.-P. Brenas (© V. Uta)

Jean-Pierre Brenas

Conseiller Municipal, Président du Groupe Rassemblement de la Droite et du Centre, Conseiller régional (LR)

En ce début d’année, je formule trois vœux pour notre ville :
Je veux la sécurité pour tous dans tous les quartiers. C’est la première garantie des libertés et ce sont les plus défavorisés qui subissent les plus graves conséquences de l’insécurité. Dans certains quartiers, à l’école et dans les transports, la tension est encore montée d’un cran en 2017. Il est temps de sortir de l’idéologie et de mettre en œuvre une véritable politique, efficace et sans concession. Plus de considération à l’égard des forces de l’ordre, dont la probité dans l’exercice de leur fonction a été mise en cause récemment lors d’une malheureuse initiative, et plus de moyens seront nécessaires.
Les commerces de proximité ferment les uns après les autres. La rue Saint Hérem est la nouvelle rue sinistrée après la rue du Port et la rue du 11-Novembre. Tout le monde n’a pas la possibilité d’effectuer ses achats à l’extérieur, faute de voiture, de transports en commun ou en raison de problèmes de santé. Remettre des commerces en centre-ville suppose une toute autre politique d’accessibilité, un aménagement urbain favorable et une vraie dynamisation de nos quartiers. De surcroît, un effort doit être fait en matière de propreté. Mais pourquoi notre ville est-elle aussi sale ? Certes, chacun doit y mettre du sien, mais la ville doit montrer l’exemple et lancer un vaste plan « Clermont Propre ».
Se déplacer à Clermont Ferrand devient de plus en plus compliqué et chronophage. Les temps de parcours ont été systématiquement augmentés au cours de l’année écoulée. De gros travaux de réseaux et de voiries ont été entrepris dans le même temps sans souci de coordination, ni anticipation des nuisances occasionnées au détriment des riverains et des automobilistes. Naturellement, je suis conscient que ces travaux sont nécessaires mais une meilleure gestion s’impose. La mise en place de services d’aide aux déplacements urbains, à l’heure du numérique, serait un progrès. D’autres villes le font. Pourquoi pas nous ?
A tous les clermontois, je présente mes vœux les plus sincères de santé, bonheur et réussite.

Partager

Laisser un commentaire