Commerçants, soyez « pro, proche et engagé »

Commerçants, soyez « pro, proche et engagé »
Elisabeth Crozet (au centre), vice-présidente du Département, en compagnie de Dominique Lebrun et Frédéric Raynaud, les représentants de l’Uriopss.

Faire passer une personne âgée en priorité à la caisse, installer des chaises à l’entrée du magasin, lui porter les courses jusqu’à la voiture… Bref, autant de petites attentions que l’URIOPSS* Auvergne-Rhône-Alpes aimerait mettre en place à destination des aînés. L’organisme, qui rassemble quelque 450 associations et 1300 établissements, vient de lancer l’opération « Je suis pro, proche et engagé ». Son but ? Sensibiliser les commerçants et artisans pour qu’ils s’engagent dans cette démarche. « Notre projet associatif établi pour la période 2018-2022 est articulé autour de deux axes : l’innovation sociale et le maillage territorial », explique Dominique Lebrun, présidente régionale de l’Uriopss.

Car les besoins sont immenses. En 2040, la France comptera plus de 2 millions de personnes dépendantes selon les projections. Rien que dans le Puy-de-Dôme, la part des plus de 60 ans va passer de 27 % à 32 % en 2030.

L’opération lancée par l’Uriopss a reçu le soutien des institutions publiques, notamment le Conseil départemental du Puy-de-Dôme, en charge de l’action sociale, et l’Etat, à travers la Conférence des financeurs. L’aide apportée est de 33.000 euros. Elle servira à confectionner et mettre à disposition un kit de communication spécifique pour les professionnels, en leur faisant signer une charte, mais aussi les collectivités. Car les initiateurs veulent s’appuyer d’abord sur les mairies pour faire passer le message. Déjà, quatre villes de la Métropole clermontoise se sont dit intéressées pour relayer l’initiative. L’Uriopss espère que cela fera boule de neige et que le logo « Pro, proche et engagé » fleurira un peu partout.

« Le vieillissement est un défi mais il nous appartient d’en faire un atout », affirme pour sa part Elisabeth Crozet, vice-présidente du Département en charge de l’autonomie des personnes, du soutien à domicile et de la prévention/prestations.

Alors qu’il s’intègre pleinement au cœur de la politique sociale et solidaire, visant à favoriser le maintien des personnes âgées à leur domicile, ce dispositif entend s’intégrer pleinement dans le développement économique du territoire.

« C’est une action pragmatique, innovante et gagnante/gagnante », estime Dominique Lebrun.

* Union régionale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux.  

Partager

Laisser un commentaire