Rémy Dugimont : « Cette deuxième partie de saison va être excitante »

Rémy Dugimont : « Cette deuxième partie de saison va être excitante »
« Je ne me repose jamais sur mes lauriers et j’ai toujours envie de toucher le plus haut niveau », affirme Rémy Dugimont.

Alors qu’il est un élément central du dispositif offensif du Clermont Foot 63, « Dugigoal » revient sur le début de saison de l’équipe. Il évoque également la méthode Gastien et la deuxième partie du championnat.

I. – Comment jugez-vous cette première partie de saison de l’équipe ?
R. D. – Sur le plan comptable, c’est plutôt positif. Il y a eu beaucoup de bouleversements au mercato d’été, puis avec le changement d’entraîneur, nous étions un peu dans l’inconnu. Finalement, ça s’est très bien passé avec le nouveau coach. Nous sommes plutôt pas mal, même si l’on aurait pu faire mieux sur certains matches, notamment lorsque nous nous sommes fait rejoindre deux fois dans les dernières secondes. Heureusement, nous restons dans le bon wagon.

I. – D’un point de vue personnel, comment jugez-vous votre début de saison ?
R. D. – Il est à l’image du collectif, on peut toujours mieux faire. Sur le plan des statistiques, c’est plutôt pas mal. J’ai changé de positionnement sur le terrain en étant recaler dans l’axe comme un numéro 10. Il m’a fallu une petite période d’adaptation. Aujourd’hui, j’ai pris mes repères, je me sens bien. Je touche aussi beaucoup plus de ballons. J’ai peut-être moins un rôle de finisseur que par le passé. Au final, je préfère ce poste-là même si ça ne me déplait pas de temps en temps d’évoluer sur les côtés.

I. – Etre surnommé « Dugigoal », ça fait plaisir où il faut essayer de ne pas trop y penser ?
R. D. – (Il sourit…) Oui, ça fait plaisir. Ce surnom vient de Rouen en fait, les supporters m’avait baptisé comme cela. Et puis, ils ont continué sur les réseaux sociaux. Je trouve ça plutôt marrant et ça ne me dérange pas du tout que les supporters m’appellent de la sorte.

I. – Comment voyez-vous la deuxième partie de saison ?
R. D. – Le championnat va vite, surtout devant, et cela peut basculer dans les deux sens. Il ne faut pas égarer beaucoup de points en route. Quelques mauvais résultats se traduisent immédiatement par une chute au classement. Il faut continuer à être performant à domicile, poursuivre les bons matches à l’extérieur. Cette deuxième partie de saison va être excitante. Nous savons qu’il y a un coup à jouer. En plus, avec l’ arrivée des play-offs, nous sommes forcément intéressés. Je crois que nous avons les capacités pour y arriver.

I. – La montée, c’est jouable, vous y pensez ou alors prenez-vous les matches les uns après les autres ?
R. D. – Nous fonctionnons par série. Et là, nous savons que lors des quatre ou cinq rencontres qui arrivent, il va falloir prendre le maximum de points, avec des équipes qui sont à notre portée. Ce bloc est important pour la suite si l’on veut être présent lors du sprint final.

I. – Avec quelques mois de recul, quelle différence faites-vous entre la méthode Pascal Gastien et la méthode Corinne Diacre ?
R. D. – Sur les projets de jeu, ils sont différents. La coache prônait plus un jeu direct et rapide, en se projetant le plus vite possible vers l’avant. L’entraîneur actuel nous demande de faire circuler beaucoup plus le ballon. Il souhaite que l’on ait la possession de la balle, que l’on construise étape par étape et que l’on domine nos adversaires. Il demande un jeu au sol capable de créer des décalages.

I. – Vous en êtes où de votre contrat avec le Clermont Foot ?
R. D. – Je suis en contrat jusqu’en 2021. (Avec le sourire…) Après le mercato agité de l’été dernier (Rémy Dugimont était courtisé par Lens et Nancy notamment), nous avons revu le contrat et prolongé d’une année supplémentaire.

I. – Jouer à l’échelon supérieur fait toujours partie de vos objectifs ?
R. D. – Toujours même si j’avance en âge. Pour progresser dans ce sport, il faut se fixer des objectifs collectifs et individuels. Personnellement, je ne me repose jamais sur mes lauriers et j’ai toujours envie de toucher le plus haut niveau. En tout cas, l’ambition est là avec le club. Nous n’avons pas de certitudes mais la volonté est bien présente. A nous de palier notre retard.

Partager

Laisser un commentaire