Une médiathèque innovante à plus d’un titre

Une médiathèque innovante à plus d’un titre
Le bâtiment bioclimatique de 1.600 m² dispose de nombreux systèmes technologiques (© Arnaud Frich)

Cet équipement de nouvelle génération porté par la communauté de communes Entre Dore et Allier a ouvert ses portes à Lezoux.

Elle a été inaugurée officiellement le 30 juin mais depuis quelques jours, les habitants de la région ont déjà pu se familiariser avec son fonds documentaire et ses espaces thématiques spécifiques. La nouvelle médiathèque de Lezoux mérite le détour. Ne serait-ce que d’un point de vue architectural. Ce vaste vaisseau de 1.600 m² de superficie a été imaginé par l’agence d’architecture parisienne Serero.

« Dès le départ, il nous a semblé évident de travailler sur l’idée d’un bâtiment culturel à l’architecture contemporaine entièrement transparent, dont la façade est vitrée sur toute sa longueur et protégée par une large toiture. Cet équipement est entièrement conçu de plain-pied avec des ambiances lumineuses différentes selon les espaces de partage collectif ou ceux plus personnels. C’est aussi le cas du sol en dalles de béton brut qui guide le cheminement du public », confie David Serero, l’architecte en charge de l’opération.

Musée de la céramique à proximité oblige, certains matériaux de l’histoire gallo-romaine de Lezoux sont très présents, comme la brique. Elle a notamment servi à habiller les rares murs porteurs comme celui de l’auditorium ou bien les parties techniques. L’ensemble du bâtiment comporte également une série de poteaux laissés à l’état brut.

VENTILATION NATURELLE

D’un point de vue énergétique, la nouvelle médiathèque se veut très performante grâce à son système de chauffage produit par géothermie. Afin d’obtenir des coûts de fonctionnement en énergie très réduits, d’autres solutions techniques ont été mises en place. La grande toiture déborde ainsi largement pour protéger de la pluie et du soleil. Un système de protection solaire contrôle les niveaux de lumière sur les façades. Enfin, un procédé traversant de ventilation naturelle permet de rafraîchir l’ensemble du bâtiment, en récupérant l’air frais extérieur.

Au-delà, cet équipement culturel innovant revendique son côté participatif et évolutif puisque les habitants des 14 communes du territoire ont été associés à sa conception. « Nous avons défini un plan des usages avec des idées venues des habitants », confirme Jean-Christophe Lacas, le directeur de la médiathèque.

Outre un fonds documentaire de 30.000 pièces et des espaces thématiques (évasion, petite enfance, etc.), elle dispose de salles de travail et d’un auditorium de 76 places susceptibles d’accueillir des concerts, des projections ou des conférences.

L’accent a été mis également sur les nouvelles pratiques destinées aux jeunes : BD, mangas, jeux de plateaux et bien sûr les jeux vidéo, avec une salle entièrement dédiée, « le Cube ».

A l’automne, des organismes comme la Mission locale ou les services issus de la circonscription d’action médico-sociale (PMI, assistante sociale) viendront tenir des permanences hebdomadaires.

« Enfin, nous possédons une salle appelée La Fabrique. Elle est dotée d’une imprimante 3D afin de sensibiliser les habitants aux nouvelles pratiques numériques », conclut Jean-Christophe Lacas, qui dirige sur place une équipe de 7 personnes.

6 millions d’euros ont été investis dans la construction et l’équipement de cet emblème culturel du territoire.

Partager

Laisser un commentaire