Les familles puydômoises croquées

Les familles puydômoises croquées
Ludivine Bourduge envisage déjà d’écrire le 2ème tome de sa saga sur les familles puydômoises.

Il est sorti à la fin de l’année 2018 et depuis, les ventes se portent plutôt bien. Il a même fallu rééditer le livre. Un signe. C’est à Ludivine Bourduge que l’on doit « Le Puy-de-Dôme : une affaire de familles ». Dans cet ouvrage, la journaliste du Semeur Hebdo dresse le portrait de 24 familles puydômoises. Avec des têtes de gondole bien sûr : les Rougerie, Mailhot, Anglade, Agostini… Et d’autres, moins connues, mais tout aussi attachées à leur territoire et à leurs racines.

« Le but était la transmission, c’est vraiment le fil rouge de mon livre », explique Ludivine Bourduge, qui a sorti son premier roman en 2012 (La Promesse NDLR). Tous ses « invités » ont accepté de jouer le jeu et de se livrer. Autant d’histoires personnelles très bien mises en valeur par l’auteure, laquelle n’a pas voulu se montrer « trop intrusive » mais qui retient avant tout de « belles rencontres ».  

« Mes coups de cœur vont à Hervé Prononce, le maire du Cendre, Isidore Fartaria, qui a travaillé dur pour en arriver là. Alexandre Pourchon, lui, m’a parlé du décès de sa maman, quelque chose de très intime. Quant à Fanny Agostini, elle a évoqué son père et ses grands-parents et m’a même fait rentrer dans leur maison », rend hommage Ludivine Bourduge.  

Presque deux ans de travail lui auront été nécessaire pour écrire cet ouvrage préfacé par Jacques Mailhot. Et visiblement, l’essai devrait avoir une suite. « Ce sera pour 2020 », annonce déjà l’auteure, qui envisage également une série spécifique sur les femmes du Puy-de-Dôme.  

L’ouvrage est disponible en librairie et sur le site internet des éditions Revoir : www.editionsrevoir.com

Partager