Gauvain Sers « Renaud a beaucoup compté pour moi »

Avec ses titres « Mon fils est parti au djihad » ou « Henin-Beaumont », le chanteur de 26 ans assure la première partie des concerts de Renaud. Il sera au Zénith de Clermont-Ferrand le 18 février et le 9 mars. Confidences.

I. Comment s’est passée la rencontre avec Renaud ?
G. S. C’était trois jours avant la première date au Zénith de Paris. Il cherchait une première partie, un peu au dernier moment. Il a écouté plusieurs chanteurs, dont moi. Et il a dit : « Je veux que ce soit lui ! ». Il a trouvé mon numéro, et m’a donné rendez-vous dans un café le lendemain. Nous avons fait connaissance, nous avons discuté. Il n’avait entendu que deux chansons. Alors, il m’a invité chez lui pour en jouer plus… Le lendemain on était sur la scène au Zénith de Paris ! Ça s’est tellement bien passé qu’il nous a embarqués sur toute la tournée.

I. Un coup fil de Renaud, ce n’est pas un peu surréaliste ?
G. S.Au départ, j’ai cru que c’était une blague. Après, j’ai reconnu sa voix, qui n’est pas si facile à imiter ! Bien sûr, il y a eu quelques minutes de doute, mais surtout, c’était une très grande surprise. J’étais un peu paralysé au téléphone. Que ce soit lui qui m’appelle, après 10 ans de silence… C’était très touchant.

Gauvain Sers « Renaud a beaucoup compté pour moi »
Originaire de Creuse, il a reçu le prix du public et le prix du Conseil général au Carrefour de la Chanson de Clermont-Ferrand en 2015. © David Desreumaux

I – Surtout qu’il vous a clairement marqué et influencé…
G. S.Il a beaucoup compté pour moi. A vrai dire, j’aime bien tous ses albums ; notamment ceux du début. Il n’hésitait pas à dire ce qu’il pensait. J’aime aussi quand il est très tendre, avec « Morgane de toi » ou « Mistral Gagnant ». Il y a un album que j’aime particulièrement, c’est « A la belle de mai ».

I. – Assurer cette première partie est un énorme tremplin…
G. S.C’est assez incroyable pour la visibilité. Je chante devant plusieurs milliers de personnes tous les soirs. Les gens sont très attentifs, très accueillants, très à l’écoute. C’est hyper-touchant pour moi et Martial, mon guitariste. Forcément, ça a été un énorme coup de boost. On a d’ailleurs signé avec Mercury pour le premier album… Sa sortie est prévue en juin, septembre grand maximum. Bref, il y a plein de belles choses qui arrivent.

I. – Vous êtes diplômés de l’ENSEEIHT à Toulouse. J’imagine que votre carrière d’ingénieur est derrière vous ?

G. V. – [Il rit] Avant le coup de fil de Renaud, j’avais déjà tout quitté pour faire de la musique. Je ne regrette pas ce choix.

I. – Comment ont réagi vos proches face à ce succès ?
G. V.Je pense qu’ils étaient très contents. Au début, ils ne se rendaient pas forcément compte de ce qui se passait. Après, ils sont tous venus me voir. C’était un super moment. J’ai trois frères. Nous avons tous beaucoup écouté Renaud ensemble étant enfants. Quant à mes parents, je pense que ce succès les a beaucoup rassurés…

I. – Comment va Renaud ?
G. S.Il va bien ! Il est plutôt en forme, il est même hyper content quand il est sur scène. Tous les soirs il a la pêche face aux gens.

Laisser un commentaire