Le Team Oxsitis-Odlo affiche ses ambitions

Le Team Oxsitis-Odlo affiche ses ambitions
Les membres du Team Oxsitis-Odlo 2017 vont rempiler en 2018, avec de nouveaux objectifs à la clé © Cyrille Quintard

Spécialisée dans le trail, la formation va franchir un nouveau cap en 2018 en se concentrant sur les épreuves françaises mais aussi sur les grandes courses internationales.

C’est une équipe encore jeune. A peine quatre ans d’existence. Mais la valeur n’attend pas le nombre des années, c’est bien connu. Et chez Oxsitis-Odlo, on affiche clairement des ambitions. Sept coureurs, trois femmes et quatre hommes, quasiment tous issus de la grande région, vont former l’ossature de l’équipe de trail 2018. Le dernier arrivé ? Sylvain Court. Ni plus ni moins. Pour les néophytes, celui-ci a été sacré champion du monde individuel de la discipline en 2015 (et triple champion du monde avec l’équipe de France en 2015, 2016 et 2017). Bref, un très gros poisson qui viendra étoffer un effectif trois étoiles. Chez les filles, le team compte en effet dans ses rangs Anne-Lise Rousset et Maud Gobert. Toutes deux spécialistes des trails longs, ces battantes disposent d’un palmarès long comme le bras. Si la seconde n’a pas encore déterminé son programme 2018 (en raison de pépins de santé), la première visera les marathons de Paris et Zegama, histoire de travailler la vitesse, avant de s’aligner sur le Marathon du Mont-Blanc, la Sierre-Zinal, la CCC et le Final Golden Trail, en Afrique du Sud. Après une interruption pour cause de maternité, Caroline Benoit, spécialisée dans les longues distances, visera quant à elle la Volvic Volcanic Expérience et l’Eiger Ultra-Trail.

Le Team Oxsitis-Odlo affiche ses ambitions
Fabien Andrieux, président d’Oxsitis (© V. Uta – Info).

Son compagnon, Anthony Gay, champion de France 2015 et vainqueur de la 6000 D 2014, ciblera le trail du Ventoux, le Madeira Island Ultra Trail et l’UTMB. Quant aux deux « petits jeunes » du team, Clément Barret et Yohann Rajat, déjà auteurs de jolies performances en 2016 et 2017, ils poursuivront leur apprentissage sur de belles courses comme le Ventoux, la Verticausse et le marathon du Mont-Blanc.

« Au travers de nos résultats 2017 et des nouvelles recrues, le Team Oxsitis-Odlo va faire partie des rares équipes françaises classées Team Elite Internationale, l’équivalent des équipes du Pro tour en cyclisme. On fait désormais partie des plus gros teams internationaux au même titre que Salomon ou Asics. C’était une volonté de nos deux marques d’avoir une représentativité et une visibilité dans la quête de notre développement international », se réjouit Fabien Andrieux, président d’Oxsitis, en charge de la gestion et de la communication de l’équipe.

Le Team Oxsitis-Odlo affiche ses ambitions
Basée à Chateaugay, dans le Puy-de-Dôme, l’équipe fait aussi connaître la région à l’international © Cyrille Quintard

 

OUVERTURE DANS LE SANCY

En marge des compétitions, l’entité poursuit sa structuration, sous la houlette notamment d’Adrien Séguret, ancien athlète du team, lequel va devenir en 2018 son manager à 100 %. Avec une approche très professionnelle à la clé…

« Adrien va suivre l’équipe en s’occupant de la gestion des entraînements et la préparation physique des athlètes. Nous ferons d’ailleurs des stages à Val-Thorens, notre station partenaire. Le médecin de l’équipe de France de trail va aussi s’occuper d’eux, en les suivant individuellement. Grâce à un partenaire auvergnat, nous avons investi dans un logiciel capable de traiter des données numériques à distance afin d’assurer la préparation et le suivi médical des coureurs », détaille Fabien Andrieux, dont les athlètes participeront également à des sessions de développement de produits de la marque Oxsitis (voir encadré).

Le Team Oxsitis-Odlo affiche ses ambitions
Sylvain Court, champion du monde de trail 2015, une recrue de choix pour le team (© Valentin Grollemund).

Rien n’est donc laissé au hasard. Mais la performance et les résultats sportifs sont à ce prix. En attendant la douceur du printemps, tous les coureurs du team feront leur rentrée sur le très prisé Trail hivernal Oxsitis Sancy Mont-Dore. La date ? Dimanche 14 janvier. A la maison, sur leur épreuve, ils auront à cœur de briller. Et l’on imagine déjà qu’avec les athlètes Puydômois du Team Eric Favre, la bataille va faire rage sur les pentes enneigées du massif du Sancy…


Oxsitis sur la pente ascendante

Installée aujourd’hui à Chateaugay, au Nord de Clermont-Ferrand, Oxsitis poursuit son bonhomme de chemin. La          marque spécialisée dans la bagagerie et la nutrition sportives comptera au 1er janvier 2018 huit salariés. Elle a affiché ces derniers mois un taux de croissance insolent de plus de 20 %. « L’objectif pour 2018, c’est de renforcer notre position sur le marché français dans le domaine du trail running et de l’outdoor, tout en commençant à nous développer à l’international. Nous sommes déjà présents en Suisse, en Espagne et en Italie », explique Fabien Andrieux.

Mais Oxsitis voit plus grand. La société prospecte également du côté des Etats-Unis et du Canada, avec l’idée de s’implanter là-bas dans les deux années qui viennent. Une belle « success-story made in » Puy-de-Dôme !

Laisser un commentaire