Hôtel-Dieu : des vestiges dévoilés

Hôtel-Dieu : des vestiges dévoilés
Une campagne de fouilles a permis de révéler tout un quartier d’Augustonemetum © E. Thérond

On y habitait à l’antiquité, on y enfermait les femmes « immorales » au 18ème siècle…

Porté par Bouygues Immobilier, le projet de réaménagement du site de l’ancien Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand permet d’en savoir plus sur l’histoire locale. Une première phase de fouilles archéologiques menée par le bureau d’études Eveha vient en effet de révéler tout un quartier de la ville antique d’Augustonemetum.

Sur place, l’équipe d’archéologues a découvert plusieurs îlots urbains d’habitations, alimentées en eau par des canalisations, décorées de peintures et équipées de sols maçonnés, voire de systèmes de chauffage et de conduits pour les eaux usées.

A l’époque, ces habitations bordaient le « cardo maximus », l’une des deux principales artères de la cité antique, qui suivait un axe nord-sud. « Ce qui est extraordinaire, c’est l’ensemble. C’est de pouvoir explorer sur une fenêtre de plus d’un hectare les rues, l’habitat et éventuellement d’autres édifices de l’antiquité. Il s’agit d’une des dernières opportunités de cette taille dans le centre-ville » rappelle l’archéologue Cyril Driard. Le mobilier trouvé est assez courant : il y a beaucoup de céramiques, de reliefs de repas, d’ossements.

Cette parcelle a changé d’usage au 18ème siècle. Elle accueillait alors une institution religieuse, la maison du refuge du Bon Pasteur. Cet édifice était destiné à l’accueil, l’enfermement et la « pénitence » de filles et de femmes jugées « immorales. » Mieux vaut ne pas connaître les traitements qu’elles subissaient entre ces murs…

Le bâtiment était composé de quatre ailes bâties et d’une cour centrale : les fouilles ont permis de révéler les fondations et le plan du rez-de-chaussée, en particulier les galeries desservant les cellules et espaces communs, mais également des restes de lavoirs. « Ces vestiges archéologiques sont l’occasion de faire remonter à la surface tout un pan de l’histoire de la Femme à l’aube de la Révolution française à Clermont-Ferrand » explique Cyril Driard. Eveha prélève essentiellement une partie des vestiges mobiliers. Tout ce qui est « immobilier » sera relevé, photographié et documenté avant d’être démoli…


Hôtel-Dieu : des vestiges dévoilés

Nicolas Brossier : « Nous démarrons les travaux »

Directeur du projet Hôtel-Dieu de Bouygues Immobilier

Où en est le chantier de l’Hôtel-Dieu ?

Le chantier passe une étape très importante, puisque nous démarrerons fin septembre les travaux des premiers bâtiments sur l’îlot Vercingétorix. La bonne nouvelle, c’est que ces bâtiments pourront être livrés dans le planning prévu initialement, c’est-à-dire à la rentrée 2020 pour la résidence étudiante, et fin 2020 pour les premiers logements. La résidence étudiante comptera 317 logement et la résidence d’habitation 243 logements en accession. Les travaux de voirie viennent de démarrer. Ils sont réalisés par Colas.

Et les étapes d’après ?

Nous passerons ensuite à la rénovation du bâtiment Gosselin, au sud de l’îlot Vercingétorix. La façade sud sera conservée et il fera l’objet d’une surélévation de cinq étages. C’est le seul bâtiment du site qui va composer avec du patrimoine ancien et une construction moderne.

Le moderne va-t-il contraster avec l’ancien ?

Il va y avoir un dialogue entre les deux. Ce bâtiment va accueillir 40 logements et des locaux commerciaux en pied d’immeubles. Il y aura notamment un local pour une conciergerie. Courant 2019, nous nous consacrerons au bâtiment sur l’îlot Lecoq, à l’emplacement de l’ancienne maternité. Il y aura 90 logements en accession… Nous commencerons aussi les travaux sur les bâtiments inscrits au Monument historiques, notamment le bâtiment Emile-Roux, sur lequel nous proposerons des locaux pour les professionnels de santé. Enfin, les pavillons Hacquart et Tixier ont vocation à accueillir à terme des commerces et des bureaux.

Quid de la fin des travaux ?

Le site sera livré au fur et à mesure de l’avancée des travaux, probablement dès 2020 pour la partie Est. Progressivement, jusqu’en 2023, les travaux se poursuivront, y compris ceux de la grande bibliothèque…*

Le chantier se déroule-t-il comme prévu ?

La difficulté a été d’intégrer la campagne de fouilles dans la réalisation des travaux. Mais nous avons su trouver un phasage avec les différents intervenants pour maintenir le planning…

 

*Le concours d’architectes sera lancé en octobre par Clermont Auvergne Métropole. Le lauréat et son projet seront connus en septembre 2019. 

Partager

Laisser un commentaire