Guillaume Guérin « Le marché public ne doit pas demeurer une notion opaque »

Guillaume Guérin  « Le marché public ne doit pas demeurer une notion opaque »
Une centaine de stands, six conférences et sept ateliers sont destinés au secteur privé comme public.

Les 10 et 11 octobre, l’Espace Beaublanc accueille la 2e rencontre professionnelle de l’achat public. Interview de Guillaume Guérin, le premier adjoint de Limoges et référent du Limoges Business Club.

Info Magazine : Quel est le bilan de la première édition, qui a eu lieu il y a deux ans ?
Guillaume Guérin : Le bilan de la première édition est satisfaisant : les ateliers et les conférences avaient fortement mobilisé, notamment celle sur l’accès aux marchés publics, sur le groupement des commandes, et celle destinée aux PME. La demande du monde entrepreneurial de vulgariser les démarches est toujours forte.

Info : C’est donc l’un des objectifs de cette deuxième Rencontre ?
G.G. : Tout à fait. Pour certains, le marché public demeure une notion opaque, qui ne doit pourtant pas s’avérer insurmontable. Il faut que les chefs d’entreprise arrêtent de dire : « De toute façon, je ne l’aurais pas ». D’où nos ateliers pour les former à postuler. Il existe une sorte de défiance envers les marchés publics et leur obtention. Si la première édition portait sur la réforme du code des marchés publics avec les nouveaux seuils, celle-ci sera notamment axée sur la dématérialisation des démarches.

Info : A qui est destinée cette manifestation ?
G.G. : Ce forum est aussi bien dédié au secteur privé que public, aux chefs d’entreprise qu’aux collectivités territoriales comme les mairies, ou encore les présidents et directeurs d’EPIC, pour des commandes allant du stylo à la location de pelles mécaniques, pour des TPE comme des majors. Près d’une centaine de stands, un nombre largement supérieur à 2016, va se répartir au sein de différents espaces : bâtiment espace public, innovation et développement durable, équipements des collectivités, service pour les collectivités.

Info : Quels sont les thèmes des six conférences ?
G.G. : Le programme du mercredi 10 octobre comprend « La full dématérialisation : de la passation du marché à son exécution » (14h), « Achats responsables et principes d’autoconsommation : vers une nécessaire prise en compte dans la commande publique » (15h30), qui est totalement dans l’actualité, et « Limoges : start-up city de la e-santé » (16h45) avec une thématique plus locale. « La cyber-sécurité : le nouveau challenge des entreprises et des entités publiques » (11h15), qui a été réclamée par de nombreux chefs d’entreprise, « Les risques juridiques liés à la commande publique et actualité de la commande publique » (14h) davantage tournée vers les collectivités, et « Qu’est-ce que le label Limoges-Ville créative peut apporter au tissu économique local » (15h30) sont prévues pour le jeudi 11 octobre.

Info : Quid des ateliers ?
G.G. : Les ateliers vont porter sur : la facturation électronique à la Ville de Limoges ; le développement des relations partenaires avec les sociétés ; le sourcing et la négociation ; les bonnes pratiques de l’achat ; comment les critères sociaux et environnementaux sont-ils pris en compte dans les marchés publics ; l’autoconsommation : produisez l’énergie que vous consommez ; et enfin comment répondre à un marché public.

Info : Cette année, la Ville de Limoges organise cette Rencontre avec des partenaires…
G.G. : Outre le Limoges Business Club, nous avons noué un partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Vienne, qui s’est davantage impliquée sous l’impulsion de Pierre Massy, son président, et avec Limoges Métropole, qui est un donneur d’ordre important, ayant la compétence voirie, assainissement… C’est un très bon signal donné à l’ensemble du territoire.

Info : Ce sera également l’occasion d’inaugurer l’Espace Beaublanc ?
G.G. : Cette 2e Rencontre sera la première manifestation qui aura lieu à l’Espace Beaublanc. Les forces vives ont contribué par leurs impôts à le financer. Y accueillir le monde économique, le tissu actif de Limoges est un bon message véhiculé lors de cette inauguration.

Propos recueillis par Anne-Marie Muia
Photo : Yves Dussuchaud

Partager

Laisser un commentaire