UVL : La compétition pour vocation

UVL : La compétition pour vocation
L’équipe de DN3

Depuis sa création, il y a 91 ans, l’Union Vélocipédique Limousine a formé des coureurs prestigieux, qui après leur carrière professionnelle, sont revenus dans leur club de cœur, prodiguer de précieux conseils aux futurs champions.

Avec une équipe première aux portes de la DN2, l’Union Vélocipédique Limousine continue de former les pépites de la discipline, dont certains collectionnent déjà les podiums.

« Notre principale mission est d’encadrer des cyclistes de toutes catégories afin de faire en sorte qu’ils s’épanouissent dans ce club, en leur offrant des courses attrayantes dans toute la France, de façon à ce qu’ils puissent se confronter à tous les niveaux d’opposition », explique Dominique Profit, le président du club. Cette formation est particulièrement précieuse pour les juniors et cadets, qui, au sein de l’UVL vont découvrir des épreuves nationales enrichissantes, y compris des courses à étapes. Au fil de leur formation, ces jeunes cyclistes viennent renforcer l’équipe première, afin de pallier les absences des titulaires, parfois blessés ou empêchés par leurs obligations professionnelles. « Nous ne disposons malheureusement pas de nos coursiers comme on le souhaiterait, il est donc bon de pouvoir compter sur quelques seconds couteaux pour que l’équipe honore les épreuves nécessaires à maintenir son niveau ». Cette année, le club peut compter sur 23 coureurs capables d’œuvrer dans des courses nationales. Un calendrier serré qui oblige à avoir une logistique bien huilée.

UVL : La compétition pour vocation
Le club mise sur la jeunesse

Entretenir la pépinière

« Le club dispose de trois véhicules légers et un fourgon atelier », précise le président, car sur une manche de division nationale, il faut au minimum quatre accompagnateurs.

Comme de nombreuses structures associatives, l’UVL souffre de la disparition progressive des bénévoles. Le club a considérablement réduit le nombre d’épreuves qu’il proposait. « Aujourd’hui, nous n’en organisons plus qu’une dizaine, contre une cinquantaine, il y a 40 ans ».

Pour encadrer les 70 compétiteurs, l’UVL peut cependant encore compter sur plus d’une trentaine de bénévoles. Parmi eux, certains doivent disposer des diplômes requis pour encadrer les jeunes coureurs. « Certains sont d’anciens coureurs professionnels dont les conseils sont appréciés par les débutants. Cela démontre que ces coureurs sont très attachés aux couleurs de ce club, dans lequel ils se sentent bien et où règne une ambiance familiale », constate-t-il. Pour renouveler les effectifs, les enfants sont accueillis dès 3 ans, au sein du baby-vélo. « Nous disposons d’une flotte de draisiennes, ce qui permet de leur inculquer les rudiments de la discipline, à travers divers exercices ludiques », note Dominique Profit. Lorsqu’ils maîtrisent l’équilibre et s’ils poursuivent dans la discipline, les jeunes sont incités à s’équiper avec leur propre matériel. « Les trois quarts de nos licenciés ont leur propre vélo. Ils peuvent bénéficier de remises intéressantes chez les vélocistes locaux partenaires du club ».

Renseignements : club.quomodo.com/uv-limoges-team-u-87-1

Partager

Laisser un commentaire