Une page se tourne chez Scarlett !

Une page se tourne chez Scarlett !
Après avoir chaussé des générations de Riomois(es), Danielle Lagueyrie s’en va.

A Riom, ce magasin est une véritable institution. Situé à l’angle des rues du Commerce et de l’Hôtel-de-Ville, Scarlett, du nom du personnage de « Autant en emporte le vent », a chaussé plusieurs générations de Riomois(es) pendant plus d’un siècle.

Tout a commencé en 1892 avec la famille Barret, avant de se poursuivre avec « Madame Martin Chapelle » en 1944. A l’époque, il y avait des bons d’achat de chaussures. Les matières premières – comme le cuir – étaient rares. Des réfugiés espagnols, professionnels de la chaussure et pleins d’astuces, tiraient alors parti de matériaux inattendus tels que le rafia, le tissu, etc. Ils fabriquaient ici des chaussures avec des semelles de bois. Petit à petit, les usines ont repris du service, permettant d’étoffer le nombre de références en rayon, mais sans transiger sur la qualité.

En 1979, Danielle Lagueyrie, originaire de Villeurbanne, a eu l’opportunité de reprendre cette belle boutique du centre ancien. Alors, elle s’est lancée dans l’aventure, épaulée par Odette, qui travaillait ici depuis 1953. « J’avais à cœur de faire perdurer l’esprit de Madame Martin. Scarlett est un magasin multi-marques et multi-rayons. En plus, il occupe le meilleur emplacement de la ville ! » sourit cette passionnée du cuir, qui a su fidéliser une clientèle de femmes, d’hommes et d’enfants pendant 40 ans.

Seulement voilà… Après 127 ans de bons et loyaux services, Scarlett va baisser le rideau. Le Central Bar, situé à proximité, souhaite en effet s’agrandir. Pour Danielle Lagueyrie, ce projet d’extension était donc le moment idéal pour clore cette belle histoire d’échanges et de partage avec les habitants. Et pour cause : à presque 80 ans, elle a bien mérité de prendre un peu de temps pour elle…

La fermeture devrait avoir lieu en septembre. Ghislaine, qui accompagne Danielle depuis le début, va également en profiter pour prendre sa retraite. On imagine sans peine que Danielle Lagueyrie quittera le magasin avec un petit pincement au cœur. Elle aura aussi une pensée particulière pour Nicole qui a quitté le « clan » Scarlett après une longue et douloureuse maladie. Mais vu la longévité de Scarlett et la fidélité des clients, cette figure du commerce riomois peut partir avec la satisfaction du devoir accompli.

Partager