Etre proprietaire a 30 ans : un reve accessible ?

Le prix des loyers a explosé ces dernières années, essentiellement dans les grandes métropoles de plus en plus prisées et demandées. Découragés par la difficulté de trouver un logement, vous envisagez peut-être d’investir dans votre premier bien immobilier ? On vous dit tout.

Pourquoi faire ce choix ?

Selon une étude datant de 2015 réalisée par l’institut BVA, en France, 31 % des jeunes âgés de 18 à 24 ans et 42 % des jeunes âgés de 25 à 34 ans étaient propriétaires d’un premier bien immobilier. Cette raison peut s’expliquer différemment :

  • D’une part, être locataire constitue une source de dépenses importante lorsque l’on est jeune. Mensuellement, une grande partie du salaire y passe. Sur le long terme, peut-être vaut-il mieux s’engager à rembourser un prêt ? De plus, sachez que les taux d’intérêt des crédits immobiliers ont tendance à baisser ces dernières années. Il vous est possible de réaliser rapidement une simulation et une comparaison de votre crédit sur le site www.credit-express.net/credit-rapide. Ainsi, l’argent qui se retrouve « évaporé » après la paie du loyer en tant que locataire servira à vous rendre propriétaire d’un bien qui n’appartient qu’à vous. Sur la durée, vous aurez peut-être même économisé des frais, à dépenses égales.
  • D’autre part, il peut se révéler judicieux de chercher à se constituer un patrimoine dès le début de sa carrière – et de sa vie. En effet, se servir d’un premier bien comme d’un tremplin permet par la suite de viser plus haut, et de chercher, sur le moyen terme, à acquérir une maison spacieuse et familiale. De plus, vous pourrez recevoir en prime quelques loyers, si vous mettez l’un de vos biens secondaires en location. Et la boucle pourrait ensuite s’enchaîner ainsi ; en réinvestissant les compléments de revenus dans d’autres biens immobiliers… Votre retraite serait ainsi bien anticipée ; avant même de souffler vos 40 bougies.

Qui est concerné ?

En réalité, vous pouvez être concerné dès lors que vous êtes majeur et que vous possédez un emploi, de préférence en CDI. La situation risque de se révéler plus difficile si vous vivez encore chez vos parents, et que vous ne pouvez ajouter aucun apport personnel au bien que vous envisagez d’acquérir. En effet, le prêt total de votre investissement est possible ; mais dépendra essentiellement de votre profil et de la confiance que vous accordera l’établissement financier.

Sachez que de multiples offres et avantages ont vu le jour, en plus des aides ; afin de faciliter l’accès aux prêts aux moins de 35 ans : par exemple, les décotes sont à 0,30 % sur le taux d’intérêt, qui le rend plus accessible. De plus, les assurances se prêtent au jeu en proposant des tarifs extrêmement avantageux.

Parmi les aides instaurées par l’État, en voici quelques-unes qui permettent d’obtenir des crédits immobiliers à des taux préférentiels :

  • L’APL (Aide Personnalisée au Logement). Cette aide permet, entre autres, de faire diminuer les mensualités d’emprunt. Depuis 2018, cette aide n’est accordée qu’en fonction de la souscription à certaines autres, que nous verrons ci-dessous.
  • Le PAS (Prêt à l’Accession Sociale). Cette aide permet à ceux qui ont des revenus modestes d’avoir des facilités d’acquisition. Ce sont les établissements conventionnés par l’État qui peuvent la délivrer.
  • Le PC (Prêt conventionné). Ce prêt s’obtient également par des établissements conventionnés par l’État, et il permet d’obtenir un prêt à taux plafonné durant la durée de l’emprunt que l’on réalise.
  • Le PTZ (Prêt à Taux Zéro) ; réservé pour l’achat d’une résidence principale ; est destiné aux familles à revenus intermédiaires ou modestes. Il convient de mieux se renseigner au sujet des conditions d’éligibilité, si vous êtes intéressé.

Pour finir, notons que l’investissement immobilier est l’un des moins risqués et des plus rentables de tous. Veillez à investir dans des biens qui sont sûrs et intéressants, notamment en cas de revente ou de location. On évitera par exemple un bien au dernier étage sans ascenseur d’un quartier peu animé, peu demandé ou mal desservi. Il pourrait vous séduire un temps, et finalement, vous causer plus d’ennuis que nécessaires. Accordez également toujours beaucoup d’importance aux facteurs avoisinants de votre bien : le voisinage, les transports, les commerces et les sources possibles de bruit. Il sera peu judicieux d’acquérir un appartement au-dessus d’une discothèque, sans y avoir prêté attention la journée.

Lire aussi: Comment souscrire un prêt sans justificatif en ligne ?

4.3/5 - (31 votes)
Image par défaut
Nathan

Nathan responsable de la publication de Info-mag-annonce.com. Tous ses articles sont rédigés en coordination avec l'équipe de direction.

Publications: 164

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.