Edito

Certains l’attendent avec impatience, d’autres la fuient comme la peste. La Fête de la Musique, ou fête du bruit, a tracé son sillon au beau milieu du calendrier.

Ah, la musique, fêtée au coin de la rue, sur les places, les bouts de trottoir ou sur le parvis des immeubles, partout et en tout lieu que l’urbanité a créé et tolère. Sans exclusive et presque sans exception : cornemuses à gogo, biniou à volonté, vieilles vielles à foison. Seul le peignophone, cher à Boris Vian, n’a pas trouvé sa place. Un orchestre donne le la, un flûtiste a le bec fin, un accordéoniste bandonéonne à tour de bras. Un peu plus loin, c’est une guitare qui fait sa gamme tandis qu’un violon incise l’atmosphère. Sur une scène, au beau milieu de la rue piétonne, un groupe de gais lurons fait un sacré tintamarre et dans la fraîcheur toute relative d’un jardin public, on donne délicatement de la mélodie classique… Un chanteur reprend un air de Gainsbourg, un autre entonne un morceau de Lavilliers. Peut-être « Extérieur nuit »… Il y aussi celui qui s’improvise DJ et les inévitables rappeurs qui dérapent. Ou encore une trompette qui n’est pas celle de la renommée.…Pour un peu, les troubadours d’un soir s’empareraient aussi des caves pour interpréter des « mélodies en sous-sol ».

Do ré mi

Joyeux cahin caha que celui de la Fête de la Musique : de tout, de n’importe quoi et parfois du meilleur lorsque ça n’est pas du pire. Des notes qui plaisent ou assourdissent et des effluves de merguez qui aguichent ou écœurent, au milieu de canettes de bière, bientôt abandonnées sur le pavé, annonçant un petit matin à la mine défaite.
On peut goûter à ces festivités musicales ou fuir le plus loin possible des centre-villes, à des années-lumière, s’isoler et préférer le chant incomparable de la nature. Quoi qu’il en soit, la « célébration » païenne du 21 juin est l’une des rares fêtes d’essence contemporaine à s’être imposée dans le calendrier comme une vraie tradition. Et l’on imagine aisément la fierté de son créateur, Jack Lang, dont l’humilité ne semble pas la qualité première.

Partager

Laisser un commentaire