Berthon pour une nouvelle valse sur glace

Berthon pour une nouvelle valse sur glace
« Cette saison, nous avons l’ambition de remporter le championnat », affirme le pilote, toujours soutenu par la ville de Clermont.

Après une première saison en Elite Pro, où il finit 3ème du championnat, le pilote clermontois repart sur son Audi A1 pour une nouvelle saison dans le Trophée Andros. Son objectif ? Grimper encore dans la hiérarchie. Ouverture à Val-Thorens les 8 et 9 décembre.

Info – Comment se présente votre nouvelle saison sur le Trophée Andros ?
Nathanël Berthon – Je repars avec mon équipe, Comtoyou-Audi. Après le championnat du monde WTCR cette saison, je vais donc retrouver les mêmes ingénieurs, les mêmes techniciens. On est donc dans la continuité. Je m’entends très bien avec cette équipe belge, à l’ambiance familiale. C’est un team tout jeune mais déjà très performant. Je suis heureux d’être à leurs côtés.

I. – Quels seront vos objectifs dans ce championnat sur glace ?
N. B. – Je bénéficierai de mon expérience de la saison passée. Nous nous sommes battus quasiment toute la saison pour la gagne. On a fini 3ème au championnat. Pour une première saison dans cette catégorie, c’était plutôt pas mal surtout face à des pilotes qui sont là depuis des années. Cette saison, nous avons l’ambition de remporter le championnat. Avec mon équipier Louis Gervoson, nous avons tout pour être très performant.

Berthon pour une nouvelle valse sur glace
Une petite partie des enfants du club Escal’Aydat posent devant le nouveau mur d’escalade (© Escal’Aydat).

I. – Comment allez-vous gérer l’incertitude de l’arrivée des nouvelles silhouettes électriques qui seront intégrées dans le championnat au côté des voitures thermiques ?
N. B. – Elles devraient être au nombre de 4 je pense. Je ne cache pas une certaine inquiétude. Je sais que ce sont des voitures qui peuvent être très performantes. J’espère que le championnat restera fair-play entre les deux types de voitures. Ce ne serait pas très juste si une nouvelle voiture gagne dès la première année de compétition. Il y a pas mal d’inconnues en fait. On sera fixé dès Val-Thorens. En ce qui nous concerne, nous nous sommes très bien préparés. On avait d’ailleurs fait un gros test de plusieurs jours à Val-Thorens au printemps. Nous avons mis toutes les chances de notre côté. J’ai hâte de retrouver la glace. C’est une compétition que j’adore, aussi bien sur la piste qu’en dehors. L’Andros est une grande famille et un gros fun. On prend énormément de plaisir.

I. – Que vous inspire le circuit de Val-Thorens ?
N. B. – J’aime beaucoup ce circuit mais il ne me réussit pas pour l’instant en course, malgré de bon temps en qualifications. L’an passé, nous étions assez rapides mais j’ai fait une erreur en qualif qui m’a coûté des places. J’espère que je vais briser la malédiction.

Partager