Gérer le risque canin pour les facteurs

Gérer le risque canin pour les facteurs
Comprendre les raisonnements simples du chien ©JJA

La Poste organise des stages pour apprendre aux facteurs à dominer la peur des chiens.

« Tous les participants ont déjà été mordus »… Un stage de prévention des risques canins a réuni récemment une vingtaine de facteurs au Centre de tri de la Poste de Lempdes. Les agressions canines sont la troisième cause d’accidents pour les facteurs en Auvergne, après les chutes (vélo…), et les accidents de la route.
En 2015, 42 facteurs ont ainsi agressés. Il en a résulté quelque 90 jours d’arrêts cumulés. Cette année, 24 facteurs ont été mordus au 1er octobre, et cela a généré 116 jours d’arrêts de travail.
Parmi les participants, Christine se souvient très bien du rottweiler qui a jailli alors qu’elle mettait du courrier dans une boîte à lettres. « C’était un vieux chien, mais il m’a bien mordue à la fesse, et j’ai eu les trous de ces canines et un énorme bleu ».
« Un matin, un croisé yorkshire-caniche s’en est pris à mes cuisses », explique Ma-rie-Ange, facteure rurale. « Il m’a mordue une première fois. Je lui ai assené un coup avec le colis que j’apportais, et il m’a contournée pour me mordre à l’autre jambe. Rien de très grave, si ce n’est quand même deux morsures, et ça fait mal »…
Deux animateurs de la Poste et des maitres-chiens de la brigade cynophile de la gendar-merie du Puy-de-Dôme ont prodigué des conseils, et surtout expliqué le mécanisme de pensée des chiens, avant des démonstrations.

Gérer le risque canin pour les facteurs
Quand on a été déjà mordu, il est difficile de dominer sa peur ©JJA

Les raisonnements simples des chiens

Nos amis à quatre pattes ne sont pas foncièrement mauvais, mais il vaut mieux comprendre leurs raisonnements simples. « Celui qui vient tous les matins tripoter la boite à lettres, et qui repart aussitôt, et récidive tous les jours, est un intrus qui menace la quié-tude du territoire du chien. Le jour où il remet un colis ou un recommandé au maître de maison, et s’avance vers lui bien en face, il est évidemment perçu comme menaçant », explique l’animateur.
Aussi, n’entrez jamais dans une propriété sans y être invité. Ne vous placez pas face au maître du chien, mais sur le côté. Ne fixez pas le regard du chien qui se sent alors défié. Ne le caressez pas sans l’accord de son maître… En cas d’attaque, parlez au chien. Ne partez pas en courant, et ne lui tournez pas le dos. Reculez lentement jusqu’à la sortie de la propriété, ou votre voiture, ou vers un abri, sans gestes brusques, et sans jamais quitter le chien des yeux… Tout cela n’exonère pas le maître du chien de ses responsabilités. Le code pénal prévoit jusqu’à 3.750 euros d’amende, pour toute personne qui ne tiendrait pas son chien en cas d’agression d’un passant, facteur ou non.

Partager

Laisser un commentaire