« Nous appelons à l’aide… »

« Nous appelons à l’aide… »
Depuis 1820, l’école a formé entre 4.000 et 5.000 élèves en taille de pierre, gravure, sculpture et émaillage sur lave © IMAPEC

A l’aube de son bicentenaire, l’IMAPEC (Institut des Métiers d’Art de la Pierre Et de la Construction) à Volvic a lancé une campagne de crowdfunding sur Ulule.

A Volvic, il s’agit d’une véritable institution. Depuis sa création en 1820, l’IMAPEC a formé entre 4.000 et 5.000 élèves en taille de pierre, gravure, sculpture et émaillage sur lave. Elle est même la seule école en France à enseigner cette discipline avec une certification homologuée à la clé. Dans les années 90, cette vieille dame a accueilli jusqu’à une centaine d’élèves par jour venant de la France entière. Certains ont laissé dans le paysage régional de nombreux témoignages de leur savoir-faire dans les secteurs du patrimoine, de la décoration ou du funéraire.

Jean Mialier, président de l’association Traces de Pierre, qui gère l’établissement depuis 9 ans, raconte avec passion (et un peu de nostalgie…) les grandes heures de cette épopée initiée il y a presque deux-cents ans par Chabrol de Volvic. En 1925, l’école a par exemple obtenu une médaille d’or à l’Exposition internationale des Arts décoratifs de Paris. Elle a aussi contribué à renforcer la notoriété de la pierre de Volvic, donc à faire rayonner le territoire.

4 élèves

Cette aventure collective et patrimoniale touche-t-elle à sa fin ? Personne ne veut y croire. Mais il se pourrait bien que l’école ne fête pas son bicentenaire. Elle ne compte en effet que quatre élèves. C’est trop peu pour envisager l’avenir sereinement. Il en faudrait entre 7 et 10 pour que l’école, vaille que vaille, se maintienne.

Comment en est-on arrivé là ? Jean Mialier évoque des problèmes de gestion, de communication, de conjoncture, de réformes diverses, mais aussi un désintérêt pour ces métiers de la part des pouvoirs publics et des jeunes… Sans compter les coupes franches dans les subventions, notamment de la Région. Certes, la commune de Volvic soutient l’école à hauteur de 5.000 euros par an et prête les locaux. Mais aujourd’hui, cela ne suffit plus… « Tout s’est étiolé petit à petit. Il n’y a pas eu de gros heurts » explique le graveur de Combronde.

Malgré ce contexte difficile, l’équipe ne veut pas baisser les bras et se dit « très motivée » pour offrir de nouvelles perspectives à l’établissement. « Nous appelons à l’aide, mais la situation n’est pas irrémédiable » insiste Jean Mialier, qui peut compter sur le soutien de nombreux bénévoles et professionnels de la pierre.

« Nous appelons à l’aide… »
Jean Mialier, président de Traces de Pierre, en appelle à la mobilisation © E. Thérond

Jusqu’au 20 février

Pour redémarrer sur de bonnes bases, l’école en appelle aux citoyens en lançant une campagne de financement participatif sur Ulule*. Celle-ci court jusqu’au 20 février. 20.000 € sont demandés pour pallier les problèmes de trésorerie, maintenir les emplois (une secrétaire et trois ETP d’enseignant) et réparer le matériel défectueux.

« L’école est une institution qui fait partie du patrimoine local, mais aussi du patrimoine régional. Nous ne pouvons nous résigner à la voir fermer ses portes » alerte Jean-Pierre Naud, secrétaire de Traces de Pierre. Au-delà des financements, l’école a aussi besoin d’élèves pour survivre. Qualifiantes, les formations dispensées s’adressent aux personnes en recherche d’emploi ou en reconversion professionnelles. Des stages, ateliers et cours de loisirs sont également proposés pour le grand public. S’inscrire, c’est aussi apporter sa petite pierre à cet édifice que personne ne veut voir disparaître…


*Pour soutenir le projet et bénéficier de contreparties (initiations, formations, objets en lave émaillée…) rendez-vous sur https://fr.ulule.com/volvic-imapec/ Renseignements : 04 73 33 60 67 et sur Facebook

Partager

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.